Oncomarker est une substance pouvant être détectée dans le sang, l'urine ou les tissus corporels à des concentrations élevées avec un type particulier de cancer. Ses molécules sont synthétisées par la tumeur elle-même ou sont sécrétées par le corps humain en réponse au développement d'une tumeur maligne. Ils sont utilisés pour aider à diagnostiquer les tumeurs, y compris les tumeurs du sein.

Marqueurs tumoraux dans le diagnostic et le traitement du cancer du sein

C’est la tumeur «féminine» la plus répandue dans les pays développés. Pour la détection précoce de la maladie et le suivi des patientes avec un diagnostic établi, des marqueurs du cancer du sein tels que CA 15-3 et CEA sont utilisés. La tactique du traitement hormonal est déterminée à l'aide de récepteurs aux œstrogènes et à la progestérone.

Les nouveaux marqueurs tumoraux incluent les gènes BRCA1 et BRCA2, qui aident à sélectionner les patientes présentant un risque élevé de cancer du sein héréditaire. Les résultats de tous ces tests, associés à une évaluation clinique, permettent une approche plus individualisée du diagnostic et du traitement.

Les tumeurs malignes du sein sont mal reconnues à un stade précoce. Par conséquent, leur identification à l'aide d'indicateurs de laboratoire peut réduire considérablement la mortalité due à cette maladie grave. En outre, il est nécessaire de procéder à un examen régulier des patients après le traitement afin de pouvoir diagnostiquer rapidement les rechutes.

Possibilités d'utilisation de marqueurs tumoraux:

  • diagnostic précoce;
  • déterminer le pronostic de la maladie;
  • prédire la sensibilité aux médicaments ou la résistance;
  • observation après la chirurgie;
  • surveiller l'efficacité du traitement lorsqu'il est impossible d'effectuer l'opération.

Les marqueurs de tumeurs ont une sensibilité plutôt faible. En outre, les marqueurs tumoraux mammaires présentant une mastopathie et d'autres maladies peuvent également augmenter. Par conséquent, leur utilité et leur valeur pronostique sont encore en discussion. Les dommages aux ganglions lymphatiques, la taille de la tumeur, ses caractéristiques histologiques sont beaucoup plus importants pour déterminer la tactique de traitement.

3 types de marqueurs tumoraux sont utilisés:

Lactosérum

Ce sont des molécules dissoutes dans le sang, ayant généralement une structure protéique-glucidique. Ils peuvent être détectés en utilisant une réaction de liaison avec des anticorps monoclonaux spécifiques. Les marqueurs tumoraux sériques sont le plus souvent utilisés en clinique. Ils reflètent l'évolution de la maladie et il est facile de les réexaminer.

Dans les néoplasmes mammaires, ces marqueurs tumoraux sont le plus souvent étudiés:

  • les glycoprotéines de mucine (muqueuses) de la famille MUC-1, telles que CA 15-3, CA 27.29, CMA, CA 549, marqueur du cancer du sein M 20;
  • antigène embryonnaire du cancer (CEA);
  • certaines oncoprotéines (par exemple, HER-2);
  • cytokératines (TPA, TPS).

La pratique la plus couramment utilisée est la définition d'une des protéines de la famille MUC-1, parmi lesquelles le CA 15-3 est le plus sensible et le plus spécifique. Les recherches portant sur plus d'un indicateur de ce groupe ne fournissent pas d'informations supplémentaires. Par conséquent, en plus du CA 15-3, le CEA est le deuxième marqueur tumoral le plus fréquemment utilisé pour le diagnostic des néoplasmes mammaires.

Famille MUC-1

Dans une glande mammaire en bonne santé, ces substances sont sécrétées dans les canaux laiteux et passent dans le lait maternel. La dégénérescence maligne des tissus entraîne une perturbation de la structure de l'organe et des glycoprotéines pénètrent dans le sang.

Beaucoup de glycoprotéines de ce groupe sont connues: CA 15-3, CMA, CA 549, CA 27.29, BCM, EMCA, M26 et M2918. Parmi ces antigènes, le CA 15-3 est le plus largement utilisé. Selon certains auteurs, l’AC 27.29 est un indicateur plus sensible.

Antigène fœtal du cancer

Il s'agit de l'un des premiers marqueurs tumoraux étudiés, synthétisé principalement par des adénocarcinomes de l'intestin, du poumon, de la glande mammaire et du pancréas. En association avec le CA 15-3, il s'agit d'un signe précoce assez fiable d'une tumeur au sein.

Cytokeratins

Les marqueurs tumoraux tels que TPA, TPS et Cyfra 21.1 appartiennent à cette famille. Les cytokératines font partie du "squelette" interne de chaque cellule du corps humain et consistent en des tubes et des filaments microscopiques. Les cytokératines consistent en 20 sites liés aux protéines et, dans le cancer du sein, CK 18/19 et CK 8/18 sont très souvent enregistrées.

Le test TPA détecte les trois peptides (8, 18 et 19), TPS - 8 et 18, Cyfra 21.1 - 8 et 19.

Pour l'analyse des marqueurs tumoraux du sein, du sang veineux est collecté.

Utilisation de marqueurs tumoraux sériques dans le cancer du sein

Les études sur l'efficacité de la détermination des marqueurs tumoraux tumoraux se poursuivent. Ces tests peuvent aider dans ces situations.

  • Diagnostic précoce et détection de récidive

En raison de la faible sensibilité des marqueurs tumoraux bien connus, il est possible de détecter de manière fiable les stades précoces du cancer uniquement par mammographie. Une réaction positive à CA 15-3 est observée chez 10% des patients au stade I, 25% au stade II et 45% au stade III. En d'autres termes, le taux de marqueur tumoral de la glande mammaire CA 15-3 dans le sang ne signifie pas l'absence d'une tumeur cancéreuse.

Les résultats sont plus instructifs pour la reconnaissance des rechutes et des métastases. La détermination simultanée de CA 15-3 et de CEA permet de détecter des métastases précoces dans les os et le foie dans au moins 60% des cas. Lorsque des cytokératines sont ajoutées à cette combinaison, la sensibilité lors de la détermination des métastases ou de la rechute augmente jusqu'à 90%.

  • Définition de prévision

Si une femme a un niveau élevé de CA 15-3 et de CEA avant la chirurgie, cela peut indiquer un pronostic défavorable et une probabilité élevée de rechute. Cependant, les grandes études ne pourraient pas confirmer de manière fiable cette tendance. Par conséquent, pour déterminer le pronostic, les médecins sont guidés par le stade de la maladie, la lésion des ganglions axillaires et d’autres caractéristiques.

  • Surveiller l'efficacité du traitement

La détermination de CA 15-3 est utile pour évaluer l’effet des médicaments de chimiothérapie et de l’hormonothérapie. Avec une bonne réponse au traitement, le niveau de cette substance dans la dynamique diminue avec la progression de la tumeur.

Cependant, ceci est plus caractéristique des formes métastatiques et récurrentes de la maladie.

Chez un tiers des patientes atteintes d'un cancer du sein primitif, le niveau de CA 15-3 ne reflète pas l'efficacité du traitement. Par conséquent, tous les pays ne recommandent pas son utilisation à cette fin.

La détermination de HER-2 dans le sang peut être utile chez les patients pour déterminer la tactique de la chimiothérapie. Les preuves scientifiques préliminaires suggèrent qu’un taux élevé de HER-2 est associé à une réponse médiocre au traitement avec des hormones, méthotrexate, cyclophosphamide, mais qu’il est associé à un effet bénéfique du trastuzumab (Herceptin). Des recherches importantes sont en cours sur ce sujet.

Marqueurs tumoraux tissulaires

Les indicateurs biochimiques de la tumeur peuvent être déterminés en examinant non pas le sang, mais son tissu. À cette fin, des matériaux obtenus lors d'une biopsie de la glande ou lors d'une intervention chirurgicale sont utilisés. Ils peuvent être congelés, fixés au formol ou à la paraffine.

Les marqueurs tumoraux tissulaires sont principalement utilisés pour déterminer le pronostic et le choix de la méthode de traitement. En pratique, on étudie les niveaux des récepteurs aux œstrogènes (ER) et des récepteurs à la progestérone (PR), ainsi que celui de HER-2 (également appelé c-erbB-2). Ils ne permettent pas un diagnostic précoce, car ils peuvent être présents à la fois dans les tumeurs malignes et dans les tissus sains. Cependant, ils sont utiles pour déterminer le pronostic et la probabilité de récurrence du cancer.

En outre, sur la base de la définition des récepteurs pour les stéroïdes et HER-2, une décision est prise sur l'hormonothérapie ou l'immunothérapie de la tumeur.

Chez les patients sans lésion des ganglions lymphatiques, des marqueurs tels que uPA et PAI-1 sont susceptibles de déterminer le pronostic.

Le cancer du sein est une maladie hétérogène. Il peut être classé à l’aide de la recherche génétique en 4 sous-types de pronostic et de traitement différents:

  • basal: absent ER, PR et HER-2;
  • le luminal A: ER est présent en petite quantité;
  • le luminal B: ER est présent en quantités significatives;
  • HER-2 positif.

Récepteurs d'œstrogène et de progestérone

Les urgences jouent un rôle crucial dans le développement du cancer du sein. C’est le récepteur par lequel les hormones sexuelles féminines, les œstrogènes, agissent sur le tissu glandulaire. Quel que soit le stade du cancer, les patients porteurs de récepteurs d’œstrogènes («ER-positifs») ont bien plus de chances de recevoir un traitement hormonal. Par conséquent, la définition de ER est obligatoire chez tous les patients atteints de cancer du sein. Bien qu'il soit intéressant de noter que ce schéma n'est observé que chez 60 à 70% des patients ER-positifs.

Dans les 5 premières années suivant le diagnostic de la maladie, les patients ER-positifs ont un meilleur pronostic que les patients chez lesquels ce récepteur n'a pas été trouvé. Plus tard, la différence entre l'issue de la maladie disparaît.

Ainsi, la définition des récepteurs hormonaux est utilisée en combinaison avec des facteurs pronostiques cliniques (stade, taille de l’éducation, etc.) pour déterminer plus précisément le pronostic de la maladie.

Récepteur HER-2

C'est le marqueur tumoral le plus sensible du cancer du sein. On le trouve dans 15-30% des cas de cancer invasif. La définition de HER-2 est obligatoire pour tous les patients atteints de cette maladie. Lorsque cette substance est détectée, les médecins soupçonnent une évolution plus maligne du processus et un pronostic plus sombre.

Tous les patients chez lesquels HER-2 a été détecté doivent recevoir une immunothérapie au trastuzumab (Herceptin). Dans cette forme de maladie, la sensibilité au cyclophosphamide, au méthotrexate et au 5-fluorouracile est généralement réduite, de même qu'aux agents chimiothérapeutiques classiques. Cependant, l'indicateur HER-2 n'est toujours pas recommandé pour prédire la réponse à la chimiothérapie.

Bien qu'un lien ait été prouvé entre la présence de HER-2 et une maladie plus maligne, il n'est également pas recommandé d'utiliser cet indicateur pour prédire l'évolution de la maladie.

uPA et PAI-1

L'activateur de plasminogène (uPA) et son inhibiteur (PAI-1) permettent de prédire l'évolution de la maladie avec une tumeur au sein. L'uPA est impliquée dans la croissance des tumeurs, son invasion des vaisseaux sanguins et des voies lymphatiques, les métastases. Le PAI-1 est un inhibiteur qui inhibe l'action de cette protéine, mais il est également impliqué paradoxalement dans la progression de la pathologie.

De nombreuses études ont confirmé que, si les concentrations de ces substances sont faibles, le risque de métastases et de récidive est faible, même chez les patients présentant une atteinte des ganglions axillaires. Sur cette base, les médecins ne peuvent pas mener de chimiothérapie postopératoire. Cependant, ces patients nécessitent une observation attentive.

Autres marqueurs de tissus

De nombreuses études examinent les marqueurs potentiels du cancer du sein. Il a maintenant été prouvé que des indicateurs tels que la mutation du gène p53, la cathepsine, le TNF-alpha, la E-cadhérine, nm23 et c-myc, n’avaient aucune valeur diagnostique.

Le marqueur de tumeur mammaire Ki-67 peut être utilisé pour évaluer la propagation de la tumeur.

Test Oncotype DX ™

C'est une nouvelle technologie créée par Genomic Health, qui détermine la probabilité de récurrence de la pathologie chez les patients présentant un stade précoce de la maladie, tout en évaluant les avantages d'un type particulier de chimiothérapie.

Un autre nom pour la technologie est l'analyse génomique multiple. Cela nécessite une petite quantité de tissu glandulaire. Il détermine l'activité des gènes associés à la croissance d'un cancer. Au cours des tests, un panel de 21 gènes est examiné et la probabilité d'une récidive tumorale est prédite.

Le résultat est un nombre compris entre 0 et 100 et représente la probabilité de survenue d'un cancer dans les 10 ans suivant le diagnostic initial.

Oncotype DX est un test pronostique, car il montre la probabilité d’une rechute et prédit la probabilité d’obtenir un effet de la chimiothérapie. La chimiothérapie est plus efficace à haute valeur et le tamoxifène à faible valeur.

Outre Oncotype DX, il existe d'autres tests multigéniques pour le cancer du sein primaire: MammaPrint®, Map-Quant DxTM et THEROS Breast Cancer IndexTM57. Cependant, les avantages de leur utilisation doivent encore être évalués.

Oncomarqueurs génétiques

Les marqueurs génétiques des tumeurs BRCA1 et BRCA2 sont des gènes prédisposant au cancer du sein. Ils sont utilisés pour évaluer le risque de maladie chez les femmes dont la famille a déjà eu des cas de la maladie. Le meilleur exemple d’utilisation de ces tests aujourd’hui est l’ablation prophylactique des glandes mammaires par Angelina Jolie.

Ces gènes maintiennent l'intégrité des chromosomes et suppriment les mutations dans les cellules. Avec leur pathologie héréditaire, le risque de cancer du sein ou de l'ovaire augmente considérablement.

Le cancer du sein se développe avant l'âge de 70 ans chez 50 à 60% des femmes présentant une mutation de ces gènes. Cependant, cette mutation elle-même ne se retrouve que chez 7 patients sur 1000.

Les tests génétiques des mutations BRCA1 ou BRCA2 chez les patientes atteintes d'un cancer du sein familial peuvent fournir des informations supplémentaires importantes pour la détection précoce d'une tumeur.

Récemment, une grande attention a été accordée aux nouveaux développements moléculaires consacrés aux changements géniques dans le cancer du sein. Ceux-ci comprennent HOXA1, c-Myc, la cycline D1 et Bcl-2. Une étude plus approfondie de ces indicateurs peut amener le diagnostic précoce du cancer du sein à un niveau fondamentalement nouveau.

Indicateurs de taux

Soulignons quelques points fondamentaux concernant le marqueur tumoral du cancer du sein:

  • En raison de la faible sensibilité actuelle, aucun des marqueurs tumoraux ne peut être utilisé pour la détection précoce d'une tumeur;
  • avec le diagnostic déjà connu, le CA 15-3 et le CEA peuvent être utilisés pour évaluer l'effet du traitement et le dépistage précoce des récidives et des métastases, ainsi que d'autres méthodes de recherche;
  • La détermination de l'urgence est nécessaire pour prescrire un traitement hormonal;
  • HER-2 est nécessaire pour prescrire Herceptin;
  • Les tests génétiques pour BRCA1 et BRCA2 ont été montrés à des femmes en bonne santé qui ont eu un cancer du sein dans la famille.

Indicateurs de la norme des marqueurs tumoraux du sein:

  • CA 15-3 jusqu'à 28 U / ml;
  • CA 27.29 - jusqu'à 40 U / ml;
  • CEA à 3 ng / ml;
  • Cyfra 21,1 - jusqu'à 3,3 ng / ml;
  • ER, PR, HER-2 non détecté.

Si le taux de marqueur tumoral du cancer du sein est élevé, il est nécessaire de consulter un spécialiste des seins ou un gynécologue pour un examen plus approfondi. Il faut se rappeler que la concentration accrue de marqueurs tumoraux n’est pas toujours un signe de cancer. Avec une tumeur maligne, leurs indicateurs augmentent des centaines et même des milliers de fois. L'analyse du décodage ne doit être effectuée que par un médecin, en tenant compte de toutes les autres données cliniques et diagnostiques.

Comment se faire tester pour les marqueurs de tumeur du sein?

Vous pouvez faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux n'importe quel jour du cycle menstruel. Le sang veineux est prélevé à jeun. À la veille d'un dîner léger et souhaitable, sans alcool, sans aliments gras et salés.

Le résultat est prêt le lendemain, il est transmis au médecin qui vous a envoyé à la recherche.

http://ginekolog-i-ya.ru/onkomarkery-raka-molochnoj-zhelezy.html

Marqueur tumoral du sein

Le cancer du sein est plus fréquent chez les femmes d'âge moyen.

Le corps humain est un système complexe de cellules et de tissus. Pour le fonctionnement harmonieux de tout le système, il est nécessaire que tous ses composants interagissent les uns avec les autres. Sur la surface cellulaire, il existe des structures de nature protéique ou protéique-glucidique appelées récepteurs. Lorsque le récepteur est stimulé, la cellule commence à fonctionner. Irritant doit être d'une certaine nature. Les récepteurs sensibles à l'insuline ne percevront donc aucune autre substance.

En même temps, chaque cellule libère des molécules biologiquement actives dans l'environnement. Ces molécules sont destinées aux récepteurs de différents tissus corporels.

Ainsi, l'organisme est vital. Les molécules irritent les récepteurs, ce qui déclenche les mécanismes d'un autre plan: synthèse, réduction, etc.

Les cellules cancéreuses sont formées de santé. Ils possèdent un ensemble complet de récepteurs et de molécules biologiquement actives. Les oncomarqueurs sont des déchets de telles cellules. En fait, ces mêmes substances produisent des tissus sains, mais en présence d'une tumeur, le nombre de marqueurs sera augmenté.

C’est pourquoi la détermination du taux de marqueurs tumoraux du sein est la toute première étape en cas de suspicion de tumeur.

Méthodes de diagnostic

Dans la lutte contre le cancer, il est très important d'identifier la maladie à temps et de prescrire le traitement approprié. Pour le diagnostic et le contrôle utilisé un ensemble de mesures:

  • tests pour les marqueurs tumoraux du sein;
  • mammographie;
  • recherche ultrasonore;
  • tomographie par ordinateur;
  • imagerie par résonance magnétique.

Seul un ensemble d’examens complets et de décodages d’analyses sanguines de laboratoire permettant de déterminer le nombre de marqueurs tumoraux du sein permet de tirer certaines conclusions.

Types de marqueurs de cancer

Pour établir un diagnostic précis, il est impératif de déterminer le marqueur tumoral. Il est très difficile de répondre à la question, quel marqueur indique le cancer du sein. Étant donné que le cas ne se limite pas à un seul indicateur. Afin de poser un tel diagnostic avec certitude, vous devez connaître les indicateurs d'une plus grande quantité de protéines. Plusieurs types de marqueurs tumoraux du cancer du sein sont identifiés:

  • CA 15-3;
  • antigène embryonnaire du cancer;
  • antigène spécifique d'un polypeptide tissulaire;
  • CA 72-4;
  • HER2.

Le CA 15-3 est une protéine spécifique qui sécrète des cellules cancéreuses. Le système lymphatique du corps le perçoit comme un antigène. Le niveau de ce packer n'est pas seulement élevé dans le cancer du sein. En outre, une augmentation de sa valeur affecte le cancer du poumon, des ovaires, du foie, etc.

L'indicateur CA 72-4 est une structure protéique, associée à des glucides. Localisé principalement à la surface des cellules épithéliales. Il a été décrit pour la première fois dans l’étude du cancer du sein. Dans un corps en bonne santé est contenu en très petites quantités. Le résultat du traitement chirurgical est évalué en fonction du niveau du marqueur CA 72-4: plus il est élevé, plus les conséquences sont négatives. Dans le même temps, la teneur nulle de cette protéine ne garantit pas l'absence de tumeur maligne.

L'antigène embryonnaire du cancer est un autre marqueur, qui est déterminé en combinaison avec CA 15-3. Dans le sang d'une personne en bonne santé, il est absent. Par conséquent, sa présence et son augmentation sont des indicateurs directs pour un examen plus détaillé du patient. La sensibilité des tests REA est très faible. À cet égard, ils ne sont pas utilisés pour diagnostiquer les stades précoces de l'oncologie. Sur la base des résultats, le traitement prescrit est surveillé et son efficacité est évaluée, le résultat de la chimiothérapie est prédit.

HER2 indique la présence de la protéine du récepteur des cellules transmembrales. Il contribue au développement et à la reproduction plus intensifs des cellules épithéliales. Pour déterminer le niveau de HER2, un échantillon de tissu tumoral est biopsié. Par conséquent, cette analyse est effectuée uniquement après le retrait de la tumeur.

Surveillance des performances

La détermination du marqueur une fois en présence d'une tumeur n'est pas informative. L'analyse de la dynamique nous permet de tirer des conclusions plus précises. Avec de telles données, vous pouvez évaluer le taux de développement de la tumeur, la présence de métastases et évaluer le traitement effectué. S'il existe un processus oncologique du premier ou du second stade, le marqueur tumoral de la glande mammaire CA sera toujours augmenté, tout comme les autres indicateurs.

Norma oncomarkers dans le corps

Le sang humain contient une certaine quantité de marqueurs oncologiques. Dans les cas où leur nombre ne dépasse pas la valeur autorisée, ne vous inquiétez pas. Tout d'abord, le niveau de CA 15–3 est déterminé, il sera normalement de 28 UI / ml. La valeur admissible de CA est 72-4 5,3 U / ml. L'antigène fœtal du cancer est normal - 5 ng / ml.

Les raisons de la distorsion des résultats

La valeur accrue des marqueurs tumoraux n’est pas toujours un indicateur précis du développement d’une tumeur maligne dans le corps. Un certain nombre de maladies peuvent fausser les résultats des tests du marqueur tumoral du cancer du sein CA 15 3 et d’autres:

  • dernier trimestre de la grossesse;
  • cirrhose du foie;
  • hépatite chronique;
  • lupus érythémateux disséminé;
  • la tuberculose;
  • la sarcoïdose;
  • tumeurs malignes et bénignes d'autres organes et tissus.

Comment remettre du matériel pour la recherche?

Le médecin (oncologue, mammologue, gynécologue) peut orienter la détermination du niveau du marqueur tumoral des glandes mammaires. Il est également possible de passer l'analyse par eux-mêmes.

Comment prendre un marqueur tumoral du sein? L'indice de protéine oncologique est déterminé dans le sérum du sang veineux. Pour un résultat plus précis, prenez-le à jeun, le dernier repas est prévu 8 heures avant l'analyse. Fumer avant de donner du sang est également interdit. Il est recommandé pendant 24 heures d'éviter tout effort physique excessif, ainsi que les aliments fumés, gras et frits.

Causes d'une tumeur maligne

La glande mammaire est un organe constitué de tissu adipeux et conjonctif. De plus, à travers elle passent des jets lymphatiques qui se déversent dans les ganglions lymphatiques. Avec le flux de la lymphe, les cellules cancéreuses peuvent facilement se répandre dans tout le corps.

Il est important de subir des inspections à temps pour prévenir le développement d'une maladie mortelle.

Une tumeur maligne au sein survient le plus souvent chez les femmes. Les hommes peuvent également être diagnostiqués avec cette maladie, mais beaucoup moins souvent.

Tout d'abord, les femmes souffrant d'anamnèse accablée font partie du groupe à risque. En outre, plus la relation est étroite, plus la probabilité de la maladie est grande. Les femmes sont plus à risque après la ménopause. Les changements dans les niveaux hormonaux peuvent déclencher le développement et la croissance d'une tumeur maligne. Selon les statistiques, dans 70% des cas, le cancer du sein est diagnostiqué après 45 ans. En outre, le développement de la maladie au cours de cette période peut être associé à l'utilisation de médicaments hormonothérapeutiques facilitant la ménopause, notamment les œstrogènes et la progestérone.

On pense que plus une femme a eu d'enfants, moins le risque de cancer des organes de l'appareil reproducteur féminin est élevé. Et l'allaitement à long terme est une excellente prévention de la maladie. Cependant, cette version a récemment été sérieusement critiquée.

La consommation régulière d'alcool, en particulier en grande quantité, augmente considérablement le risque de développement de cellules cancéreuses. Et non seulement la glande mammaire, mais aussi le pharynx, l'œsophage et d'autres organes du système digestif.

Il est très important pour la prévention du cancer de surveiller le poids corporel. Des réserves de graisse excessives peuvent convertir certaines autres hormones en œstrogènes, un excès chargé de cancer. Ainsi, l'activité motrice et une nutrition adéquate sont un excellent outil de protection.

Prévention du cancer

Plus de 35 ans - le plus dangereux pour le cancer du sein. Il est donc très important que les femmes analysent au moins une fois par an la valeur des marqueurs tumoraux. Et bien qu'ils ne soient pas les seuls moyens de diagnostic, les résultats de l'analyse permettent aux médecins de programmer des examens supplémentaires à temps.

Les méthodes de diagnostic instrumentales aident à confirmer ou à réfuter les hypothèses des médecins. Cependant, il n'est pas rare que les taux de marqueurs tumoraux du cancer des glandes mammaires soient suffisamment importants, mais la tumeur elle-même n'est pas visualisée dans les glandes. Dans ce cas, il peut y avoir un résultat faux ou des tumeurs malignes sont localisées à un autre endroit.

Il est très important que le spécialiste décrypte l'analyse. Des tentatives indépendantes d'évaluation de la performance des marqueurs tumoraux peuvent conduire à des conclusions erronées et, par conséquent, à un traumatisme psychologique. Seul un médecin qualifié, sur la base d'indicateurs d'examen complet, peut déterminer si une tumeur est maligne, déterminer le stade et prescrire un traitement adapté à l'état du patient.

Quand la question se pose: utérus de l'endomètre.

La prostate est le sexe masculin.

En médecine, cancer du plasma.

http://oncology24.ru/rak-grudi/onkomarker-molochnoj-zhelezy.html

Types de marqueurs tumoraux du cancer du sein, quand et comment se faire tester

La tumeur oncologique dans sa formation produit certains objets biologiques - des marqueurs tumoraux, qui sont formés dans le corps de patients cancéreux. Cette propriété des cellules cancéreuses est utile pour diagnostiquer le cancer et surveiller les résultats du traitement. Les tests pour les marqueurs tumoraux du cancer du sein (cancer du sein) sont donnés selon des règles strictes, et certains facteurs influencent le résultat.

Qu'est-ce qu'un marqueur tumoral?

Des protéines spéciales, des hormones, des antigènes ou leurs composants sont toujours sécrétés par l'organisme lors de la formation d'une tumeur cancéreuse. La quantité de ces composants chez un patient cancéreux est fondamentalement différente du volume de substances produites par un organisme en bonne santé. Si le patient est en oncologie, le nombre de marqueurs tumoraux augmente rapidement, ce qui ne passera pas inaperçu avec une analyse correctement effectuée. Au total, plus de 200 types de marqueurs tumoraux ont été identifiés, et leur pratique est beaucoup moins utilisée.

Les tumeurs cancéreuses sont de nature différente, c'est pourquoi elles ont des marqueurs tumoraux différents. Parfois, le nombre de marqueurs tumoraux augmente chez une personne non atteinte de cancer. Cette analyse ne peut donc pas être considérée comme le verdict final. Il s'agit d'une sorte de test rapide qui remplace de nombreuses autres études. La présence de protéines spécifiques d'un certain type indique dans quel organe se trouve la pathologie. Ceci est fondamentalement important pour la détection d'une tumeur maligne caractérisée par une croissance rapide et la croissance de métastases.

Le premier marqueur de tumeur a été découvert en 1845, la médecine moderne utilise pour diagnostiquer environ 20 protéines spécifiques. Les tumeurs individuelles produisent non pas un, mais plusieurs marqueurs tumoraux. Étant donné que certaines substances sont rejetées dans des états non liés au cancer, elles ne sont plus utilisées aujourd'hui pour identifier l'oncologie, mais pour évaluer la dynamique du traitement chirurgical ou thérapeutique. Certains marqueurs tumoraux sont détectés dans l'urine de femmes enceintes, de règles, de patients atteints d'hépatite, de cirrhose, de maladies rénales à caractère bénin. Un mauvais premier test pour les marqueurs tumoraux ne prouve pas nécessairement qu'une personne a un cancer - un tel patient tombe simplement dans le groupe à risque, le diagnostic se poursuit d'une autre manière. Si le marqueur tumoral continue de croître au cours d'analyses répétées, il s'agit d'un signal défavorable. Après une intervention chirurgicale pour enlever un cancer, cette méthode vous permet de contrôler la possibilité d’une rechute.

Après le traitement en oncologie, les échantillons de sang pour la détection des marqueurs tumoraux sont prélevés comme suit.

  • Un an après le traitement - tous les 30 jours.
  • II année - tous les 60 jours.
  • Année III-V - tous les 6 mois.
  • Année VI et plus - tous les 12 mois.

Il faut garder à l'esprit que 85% des patients atteints de cancer présentent des anomalies dans un ou plusieurs marqueurs oncologiques, mais cela ne prouve pas toujours la croissance d'une tumeur élargie. La présence de marqueurs tumoraux dans le sang est un signe suspect de cancer. Par conséquent, pour la détection de l'oncologie, ils ne sont pas toujours montrés, il est mis en doute par de nombreux experts. L'hormone hCG, qui est un marqueur du cancer du bassin, en est un exemple. Dans le même temps, l'augmentation de la hCG est un signe normal de grossesse. Les types de marqueurs tumoraux sont divisés en fonction du type de tissu dans lequel ils se trouvent: sérum, tissu, génétique.

Analyse de décodage

Chez de nombreuses patientes présentant des métastases mammaires, les antigènes sont détectés dans le sérum. CA 15-3 est particulièrement informatif, dans ce cas, il augmente dans les 40 U / ml. Le marqueur CA 27.29 augmente de plus de 41 U / ml avec le développement du carcinome. Si, après traitement, ces chiffres n'atteignent pas une valeur normale, cela indique une tactique de traitement incorrecte, la maladie progressera. L'oncologue décidera de la modification du schéma de traitement car la méthode choisie était inefficace.

Une interprétation compétente des marqueurs tumoraux permettra de connaître la forme et le type d’oncologie, le degré de prévalence des métastases et le stade de la maladie. Lorsque le marqueur tumoral Her2Neu apparaît dans le plasma sanguin, il est nécessaire d'utiliser des médicaments pour bloquer la synthèse des protéines et arrêter la croissance de formations oncologiques. Le test des marqueurs tumoraux aide à comprendre la réaction du corps à l’utilisation de médicaments. Selon les résultats des recherches en laboratoire, le médecin prend une décision sur la poursuite du traitement ou sur un changement de tactique de traitement, le passage à la chimiothérapie.

Avec une augmentation tardive des marqueurs tumoraux chez la femme enceinte, un médecin compétent la suspectera d’hépatite chronique ou de maladie systémique (comme le lupus érythémateux). Les marqueurs du cancer ne sont pas des taux absolus de cancer. Il est donc nécessaire de prescrire une mammographie pour un examen mammaire complet, ce qui est plus informatif, en particulier au début de la croissance du néoplasme.

Avec un type nodal d'oncologie du sein, le marqueur CA15-3 vous permet assez précisément de reconnaître le type et l'emplacement de la tumeur. Le diagnostic de la forme nodulaire est confirmé par une observation visuelle préalable: on trouve sur la poitrine lors de la palpation un phoque ou des buttes sous les mamelons. En même temps, un liquide est libéré (il peut être de différentes couleurs), les mamelons sont déformés, parfois l'oncologie se développe sous la forme d'une maladie dermatologique érysipélateuse.

ER / PR (récepteurs d'oestrogène et de progestérone)

Des substances individuelles dans le corps peuvent stimuler la croissance tumorale. Dans le cancer du sein, les hormones agissent en tant que telles, un excès d’œstrogènes ayant un effet particulièrement négatif sur le corps de la patiente. Il a été prouvé que l'ablation des ovaires a un effet protecteur chez les patientes atteintes d'oncologie du sein. La compréhension de ce mécanisme a conduit au traitement de l’hormonothérapie. Les anti-œstrogènes attribués à la femme bloquent la production d'œstrogènes chez le patient, réduisant ainsi le niveau de ces hormones dans le corps. De tels médicaments sont pris pendant plusieurs années, de sorte que la tumeur, privée d'eau, ne se développe plus et parfois même se résorbe.

Les récepteurs ER - œstrogènes et PR - progestérone sont sûrement contrôlés chez tous les patients en oncologie du sein, mais leur taux élevé n’est retrouvé que dans 75% des cas. L'interaction de ces récepteurs avec l'hormone œstrogène stimule la survie des cellules cancéreuses. L'interruption de la fonction ovarienne entraîne une diminution du taux d'œstrogène décuplé. Vous pouvez arrêter le travail des ovaires féminins à l'aide d'une hormonothérapie ou d'une radiothérapie, ainsi que d'une intervention chirurgicale.

À la ménopause, les œstrogènes sont synthétisés à partir d’androgènes produits par les glandes surrénales. Pour cette raison, le blocage ovarien ne réduit pas complètement la quantité d'œstrogènes, il faut donc exercer un effet supplémentaire sur les glandes surrénales. Le test ER / PR est une étude standard du cancer du sein qui aide à planifier le volume de traitement et à contrôler le risque de rechute.

La matière première pour la recherche est généralement un tissu tumoral, traité de manière particulière. Les patients présentant des récepteurs détectés de progestérone et d'œstrogènes dans la moitié des cas sont sensibles au traitement par des hormones. Avec un seul récepteur, la sensibilité à l'hormonothérapie est bien pire. Si ces deux récepteurs sont absents des tissus tumoraux, le traitement aux hormones est inefficace.

Her2Neu

Un des marqueurs précieux du cancer du sein est le récepteur Her2. Dans un corps en bonne santé, ce récepteur est normalement situé dans diverses cellules. Chez 25% des patientes atteintes d'un cancer du sein, la quantité de Her2 augmente. L'excès de ce récepteur est une preuve fiable d'une forme agressive de cancer du sein. Les patients avec Her2 positif ont un pronostic négatif, le taux de survie n’est généralement pas supérieur à 2 ans à compter de la date du diagnostic.

Tous les patients chez lesquels un cancer du sein a été diagnostiqué doivent être informés de leur statut Her2, ce qui est très important pour prescrire le traitement approprié. La réconciliation de ce statut aide l'oncologue à déterminer plus précisément le type de tumeur, à clarifier le diagnostic et à désigner, si nécessaire, une opération urgente d'amputation du sein. Si une patiente a un Her2 positif, il est alors plus efficace de lui prescrire des médicaments contenant du platine et des taxanes. L'analyse sur Her2 permet au médecin de résoudre le problème de la nomination de préparations médicales aussi graves que Herceptin. Pour l'analyse, une étude de l'ADN des tissus tumoraux prélevés lors d'une biopsie est en cours et, par conséquent, Her2 n'est pas utilisé pour le diagnostic précoce.

Cet antigène se trouve dans la cellule lors de sa division. Si la cellule ne se divise pas, Ki67 (indice de prolifération) ne peut pas être détecté. Grâce à ce marqueur, il est possible de prédire le taux de croissance de la tumeur. Une partie du tissu de la glande prélevée lors d'une biopsie ou lors d'une intervention chirurgicale est prélevée pour analyse. Lorsque le marqueur est fortement élevé - c'est un pronostic décevant, le traitement hormonal aide dans ce cas inefficacement, il est nécessaire de combiner plusieurs techniques médicales.

Ce marqueur tumoral est attribué à l'évolution agressive de la maladie avec d'autres marqueurs. Des données complètes sur tous les marqueurs tumoraux vous permettront de prescrire le plan de traitement le plus efficace. Si le test sur Ki67 a montré 0-20% - la tumeur se développe lentement. Si le résultat est supérieur à 20%, il s'agit d'une tumeur en croissance rapide. Avec un indice de prolifération élevé, une chimiothérapie est prescrite.

Avec Ki67 inférieur à 10%, le taux de survie est d'environ 95%. Avec une augmentation de l'indice à 20%, le taux de survie des patients diminue à 80%. Si l'antigène est proche de 100% - il y a peu de chance, mais il est impossible de désespérer, dans la pratique, tous les médecins ont rencontré des cas inexpliqués par les canons de la médecine.

Protéine P53

Le cycle cellulaire est régulé par le facteur de transcription exprimé par la protéine p53. Si les cellules se divisent trop rapidement, la concentration de cette protéine augmente. Ceci est dû au risque élevé de malignité de ces cellules, et la protéine p53 est capable de prévenir le processus malin. Chez une femme en bonne santé, l'anti-oncogène est inactif, il n'est activé que lorsque l'ADN est endommagé.

Dans l’étude, l’anti-oncogène p53 est présent dans la moitié des cellules malignes, ce qui permet au cancer de se développer. L'analyse de la protéine p53 est réalisée conjointement avec une étude sur l'antigène Ki67, afin de déterminer avec précision le degré d'agressivité de la tumeur. Si le niveau de p53 est élevé, il s'agit d'un indicateur favorable indiquant une évolution non agressive de la maladie. Avec un niveau élevé de cette protéine, la tumeur se développe rapidement, elle est sujette aux métastases.

VEGF (facteur de croissance endothélial vasculaire)

Le développement d'une tumeur dépend en grande partie du réseau vasculaire qui l'alimente. Une vascularisation accrue de l’éducation est associée à un mauvais pronostic. La formation de nouveaux capillaires se produit sur la base de ceux existants. Ce processus est bien décrit en utilisant le facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF). Le facteur est représenté par plusieurs types de protéines, il augmente non seulement en oncologie, mais également pendant la période d'ovulation, le flux menstruel, la grossesse et l'augmentation de la pression artérielle.

L'activation des récepteurs du VEGF contribue à la survie des cellules endothéliales, à leur mouvement et à leur différenciation. Dans les formes agressives de cancer, l'indice de microvaisseaux est égal ou supérieur à 101 et dans les tumeurs à évolution clinique lente - 45. La densité de vaisseaux présentant un oncologie agressive est supérieure de 33%. Le risque d'apparition de métastases dangereuses est doublé avec un indice supérieur à 101. Dans ce cas, un traitement ciblé peut être utilisé, entraînant une perte de nutrition de la tumeur. Il faut garder à l’esprit que des résultats de tests faussement positifs sont parfois obtenus.

Détermination de l'expression des protéines PD-1, PDL-1 et PDL-2

Plus récemment, une nouvelle direction thérapeutique en oncologie - l'immunothérapie. Le mécanisme de la méthode est que des médicaments immunomodulateurs spéciaux permettent au système immunitaire de détecter et de neutraliser une tumeur. En présence d'une tumeur visible, le corps synthétise les protéines PD-1, PDL-1 et PDL-2 (à quelques exceptions près). Par conséquent, les immunomodulateurs aident certains patients, mais sont inutiles pour d'autres.

La recherche sur les tissus immunochimiques joue un rôle crucial dans la médecine moderne. Les oncologues de par la présence ou l'absence de ces protéines constituent un traitement compétent. Des combinaisons de protéines PD-1, PDL-1 et PDL-2 en diront beaucoup au médecin compétent sur la prédiction de la survie du patient.

Antigène embryonnaire du cancer (CEA)

Pour identifier les formations oncologiques, un composé de protéine et de protéine, appelé antigène embryonnaire du cancer, est utilisé. Le marqueur tumoral CEA est également observé au cours du développement fœtal. Dans les organismes sains, l’antigène est également présent dans le sang, mais en petites quantités.

Le CEA augmente en oncologie sévère, dans les néoplasmes bénins et dans certaines maladies auto-immunes et inflammations. La norme de CEA va jusqu'à 3,8 mg / ml, à partir de la consommation de nicotine, l'indicateur monte à 6,0. Avec une tumeur bénigne de CEA, elle augmente jusqu'à 10 ng / ml. Dans le cancer, le taux augmente considérablement au-dessus de la norme. Généralement, un test de cet antigène est utilisé pour tester l'efficacité du traitement anticancéreux. Si l’indicateur de CEA redevient normal, c’est la preuve de l’efficacité du traitement et de l’absence de rechute.

Le sang est pris pour examen veineux. Avant l'analyse, il est nécessaire de ne pas manger pendant 12 heures et une heure avant l'étude - pour exclure l'excitation et l'activité physique. Quelques heures avant de donner du sang, vous devez vous abstenir de fumer. Il sera nécessaire d'effectuer plusieurs fois l'analyse, dans le même laboratoire avec les mêmes réactifs.

Glycoprotéines mucines (muqueuses) de la famille MUC-1: CA 15-3, CA 27,29, CMA, CA 549, CA 125

Les glycoprotéines hétérogènes sont utilisées comme marqueurs tumoraux du cancer du sein du groupe MUC-1. Pour l'étude, le sérum sanguin est pris. À faible concentration, les protéines sont sécrétées dans un corps en bonne santé, mais une augmentation du taux indique des transformations du cancer dans les ovaires ou la glande mammaire. La grossesse, l'allaitement et certaines maladies bénignes entraînent également une légère augmentation de MUC-1.

  • L'antigène CA 15-3 se trouve dans les canaux du sein en oncologie du sein. Norme CA 15-3 - jusqu'à 20ED / ml. High considère le résultat au dessus de 30 unités / ml. En cas d’inflammation des glandes et d’autres formations bénignes, on observe une limite seuil de CA 15–3 - jusqu’à 30 U / ml.
  • Le marqueur tumoral CA27.29 est particulièrement apprécié des spécialistes américains. Les médecins russes n'utilisent pas le marqueur aussi souvent, car il augmente considérablement, non seulement en cas de cancer, mais également en raison d'un kyste ovarien, de tumeurs bénignes des reins et du foie et d'une hyperplasie de l'endomètre. Chez les femmes enceintes, le taux de CA27.29 est toujours élevé - c’est la norme.
  • CA 549 - ce marqueur tumoral est utilisé pour diagnostiquer et contrôler l’effet thérapeutique en conjonction avec le test de CEA. Le sérum sanguin est requis pour l'analyse sur CA 549, la valeur limite est 11ED / ml. On observe également une augmentation du taux de CA 549 dans l’inflammation de la glande et dans les néoplasmes du foie, qui n’ont pas de nature oncologique.
  • Le marqueur CA 125 est traditionnellement utilisé pour diagnostiquer l'oncologie des ovaires, mais il est également informatif en cas de pathologie mammaire. Chez une patiente en bonne santé, le CA 125 change au cours du cycle menstruel et l'analyse est répétée plusieurs fois. Normal considère la valeur à 35ED / ml. Une augmentation modérée est considérée comme égale à 60ED / ml, qui est observée non seulement aux premiers stades du cancer, mais également dans les cas d'hyperplasie de l'endomètre et d'inflammation gynécologique, de pneumonie, de pancréatite, d'insuffisance rénale et hépatique. L'augmentation du marqueur à 100 U / ml et plus est une preuve d'oncologie au stade de la progression tumorale. Le CA 125 permet d’évaluer l’efficacité du traitement anticancéreux et de dépister précocement les rechutes; le marqueur augmente plusieurs mois plus tôt que les signes de métastases.

Les glycoprotéines de mucine MUC-1 ne peuvent pas fournir un diagnostic précoce fiable du cancer du sein. La signification principale de ces marqueurs est le contrôle des résultats du traitement et la détection précoce des métastases, ce qui augmente considérablement le taux de survie des patients.

Antigène polypeptidique tissulaire (TPA)

Ce marqueur doit être administré pour le cancer du sein. Avec d'autres marqueurs tumoraux du cancer du sein (généralement CEA ou CA15-3), il est possible de détecter une tumeur à un stade précoce et de surveiller l'efficacité du traitement anticancéreux. Norme TPA - 75EDU / ml.

Tumeur-M2-pyruvate kinase (PC-M2)

L’apparition de ce marqueur tumoral dans le sérum est une preuve précise de la pathologie cancéreuse dans le corps. Mais PC-M2 ne répond pas à la question de savoir quel organe est affecté. Une analyse d'un marqueur tumoral est réalisée pour clarifier le diagnostic de cancer conjointement avec d'autres marqueurs tumoraux. Si d'autres marqueurs tumoraux peuvent augmenter même avec une tumeur bénigne, seul le résultat de PC-M2 peut préciser s'il s'agit réellement d'un cancer.

Normale, la concentration de PC-M2 dans le sang est inférieure à 15ED / ml. Si le résultat de l'analyse indique des valeurs supérieures, cela indique alors l'oncologie du foie, des reins, de l'estomac, de l'œsophage, des intestins ou de la glande mammaire. À l'aide du marqueur PK-M2, les exacerbations peuvent être surveillées et l'apparition de métastases après le traitement.

Cytokératines (TPA, TPS)

La structure de chaque cellule doit contenir des cytokératines constituées de filaments et de tubes miniatures. L'augmentation des marqueurs tumoraux TPA / TPS est observée non seulement dans le cancer du sein, mais également dans les néoplasmes malins du poumon, de la tête, du cou et des intestins. La dépendance de la concentration du marqueur tumoral sur le stade du cancer, ainsi que sur les maladies inflammatoires de certains organes, est clairement visible. Tout cela rend les marqueurs TPA / TPS plutôt non spécifiques et limite leur signification clinique.

Quelle est la norme

Au stade actuel du développement de la médecine, aucun des marqueurs tumoraux ne peut être utilisé efficacement pour la détection précoce du cancer. Avec un cancer du sein déjà diagnostiqué, les marqueurs tumoraux CA15-3, CEA sont généralement utilisés pour évaluer les résultats du traitement et pour détecter les récidives et la possibilité de métastases en temps voulu. Lors du traitement avec une préparation médicale Herceptin, le marqueur tumoral Her2Neu est nécessairement contrôlé - il s'agit d'une technique généralement acceptée.

Lorsqu’il décide de choisir un traitement hormonal, le patient est envoyé pour analyse afin d’identifier les récepteurs aux œstrogènes ER. Si dans la famille de la patiente, il y avait des cas de tumeurs malignes au sein, il est recommandé de subir une étude génétique sur BRCA1 / BRCA2. Dans certains groupes ethniques, parmi lesquels le cancer du sein est extrêmement répandu, des recherches génétiques sont effectuées indépendamment de l'historique de l'incidence des membres de la famille. Si ces gènes sont identifiés, une chirurgie prophylactique est proposée à la femme pour enlever les glandes mammaires. C'est exactement ce qui s'est passé avec la célèbre star hollywoodienne Angelina Jolie, dont la mère et la grand-mère étaient atteintes de cette terrible maladie.

Indicateurs couramment utilisés des marqueurs tumoraux dans le cas d'études sur des patientes sans cancer du sein:

  • ER, PR - non détectable;
  • HER-2 non détectable;
  • PEA - jusqu'à 3ng / ml;
  • CA15-3 - jusqu'à 28ED / ml;
  • CA27.29 - jusqu'à 40ED / ml.

Une augmentation de la concentration d'oncomarqueurs ne représente pas 100% une fuite d'oncologie. Dans les tumeurs malignes, les indications des marqueurs tumoraux de la tumeur sont multipliées. Un mammologiste-oncologue expérimenté décrypte l'analyse, la patiente elle-même ne doit jamais interpréter les résultats obtenus en laboratoire dans un souci de tranquillité d'esprit - la probabilité d'erreur est élevée. Le médecin décrypte l'analyse en tenant compte des signes cliniques et des indications diagnostiques des autres études.

La question du taux de marqueurs tumoraux chez les patients atteints d'un cancer de la glande est loin d'être ambiguë, seul le médecin traitant peut répondre à cette question dans un cas clinique spécifique. Par exemple, nous donnerons l'état du patient pendant la chimiothérapie et la radiothérapie - les marqueurs tumoraux au cours de cette période augmentent fortement. Les oncologues considèrent cela comme un signe positif: le corps a réagi au traitement. Lorsqu'une tumeur s'effondre, les marqueurs tumoraux augmentent nécessairement. S'ils restent à l'ancien niveau pendant cette période ou n'augmentent pas suffisamment, la chimiothérapie ne produit pas la qualité attendue. Après sa sortie, le médecin observe le patient pendant plusieurs années et recherche périodiquement certains marqueurs tumoraux, ce qui permet d’évaluer l’état de santé et la probabilité d’une rechute.

Comment se faire tester

Afin de ne pas obtenir un faux positif pour les marqueurs tumoraux du cancer du sein ou un négatif pour le cancer, vous devez suivre à la lettre les recommandations. Chaque marqueur nécessite une préparation spéciale, vous devez donc demander au médecin les instructions exactes.

  • Habituellement, vous ne pouvez pas manger avant le test. Si le sang est donné, vous pouvez manger 8-12 heures avant l'analyse. Cela est nécessaire car la plupart des plats contiennent des protéines dans leur composition, ce qui doit pénétrer dans le sang et affecter le résultat.
  • Pour les mêmes raisons, on ne peut pas manger gras et épicé pendant trois jours.
  • Trois jours avant l'analyse est interdite.
  • Comme la plupart des tests, les marqueurs tumoraux abandonnent le matin à 10 heures.
  • Il est extrêmement important de ne pas boire d'alcool trois jours avant l'intervention.
  • L'abstinence sexuelle est requise pendant la semaine précédant l'analyse.
  • Il est interdit de boire des produits pharmaceutiques pendant une journée. S'ils sont nécessaires, vous devez alors avertir le médecin de ce fait.

Vous pouvez effectuer un test sanguin pour détecter les marqueurs oncologiques n'importe quel jour du cycle mensuel chez une femme. L’assistant de laboratoire prélève au moins 4 ml de sang veineux à jeun. Il faut veiller à ce que le dernier dîner avant l'analyse soit léger et non salé. Les éprouvettes contenant des biomatériaux en laboratoire doivent être accompagnées d'un étiquetage approprié comportant des données clairement lisibles. Le résultat de l'analyse est généralement connu le lendemain, il ne peut être interprété que par le médecin traitant. Si nécessaire, les échantillons peuvent être conservés à -20 ° C.

Quand prendre

Seul le médecin dirige le marqueur tumoral vers l'étude. La tumeur au sein est l'oncologie la plus répandue dans les pays civilisés où le niveau de médecine est élevé. Pour identifier l'oncologie ou surveiller un patient avec un diagnostic existant, les marqueurs CEA et CA15-2 sont le plus souvent utilisés. Avant de prescrire des hormones, une femme sera envoyée pour déterminer le niveau de ER / PR.

Les lésions malignes dans la poitrine sont difficiles à reconnaître à un stade précoce. Par conséquent, malgré l’exactitude non totale des marqueurs tumoraux, leur utilisation réduit le nombre de conséquences létales. Le second besoin d'utiliser des marqueurs tumoraux consiste à examiner périodiquement les patients après un traitement afin de détecter une rechute dans le temps et d'éviter la formation de métastases dans les organes.

À quel moment faire un don de tissus pour la biopsie ou de sang pour les marqueurs tumoraux après la prise initiale, le médecin décide. Habituellement, cela dépend des signes suivants.

  • Changements dans le volume et la forme de la poitrine.
  • La peau est squameuse.
  • Peau rougie sur la poitrine.
  • Mamelon rétracté.
  • Nodules palpables dans la glande, ils sont denses et associés aux tissus adjacents.
  • Douleur à la poitrine.
  • Glande douloureuse.
  • La croissance rapide d'une tumeur bénigne.

Par conséquent, les marqueurs tumoraux passent dans les cas suivants.

  • Pour un diagnostic précoce.
  • Pour clarifier le pronostic de l'oncologie.
  • Déterminer le niveau de sensibilité du corps aux produits pharmaceutiques.
  • Surveiller le statut des femmes après la chirurgie.
  • Correction de thérapie.
  • Vérifiez l'efficacité du traitement.

Les marqueurs tumoraux sont caractérisés par une faible sensibilité, de sorte que leur interprétation nécessite un médecin hautement qualifié. Les marqueurs tumoraux du cancer du sein montrent un résultat positif dans l'inflammation et d'autres maladies. Par conséquent, les experts continuent de débattre de leur utilisation pour prédire la survie. Pour un bon oncologue, le pronostic est plus important que la taille de la formation, les dommages aux ganglions lymphatiques et son histologie. Les marqueurs sont beaucoup plus utiles pour tester le succès du traitement et la détection précoce de l'apparition d'une rechute.

http://www.mammologia.ru/diagnostika/onkomarkery-raka-molochnoj-zhelezy/

Quels marqueurs tumoraux du cancer du sein doivent-ils réussir?

Grâce aux marqueurs du cancer du sein, la présence de tumeurs malignes dans le corps peut être déterminée à temps et, sur la base des tests effectués, un diagnostic plus précis peut être réalisé. En outre, les antigènes pouvant indiquer des tumeurs bénignes de la prostate et des maladies somatiques, l’étude doit être menée en association avec d’autres mesures de diagnostic.

Les femmes modernes peuvent faire face à de nombreuses maladies, y compris des cas de cancer du sein. Des études statistiques ont montré que les néoplasmes se développant dans la région du sein chez la femme sont observés plus souvent que les cancers dans d’autres parties du corps et que le pronostic de survie et l’efficacité du traitement dépendent principalement de la détection opportune de la pathologie.

Qu'est-ce qu'un marqueur tumoral?

En oncologie, des protéines spécifiques sont appelées oncomarkers et se trouvent dans le sang, les selles et l'urine d'une personne. Parfois, ils peuvent également être présents dans les sécrétions gastriques et l'épanchement des ascites. Au cours du développement du cancer, la concentration de ces protéines augmente. Les molécules de cette substance, qui sont synthétisées avec une tumeur, sont libérées dans de grands volumes dans le corps du patient en réponse à la maladie. Lors du diagnostic des marqueurs du cancer du sein, des tests sont effectués en premier.

Types de marqueurs tumoraux dans les tumeurs du sein

L'oncologie identifie plusieurs types principaux de marqueurs tumoraux et il est très important que le médecin tienne compte des résultats de tous les marqueurs tumoraux du cancer du sein lors de l'examen, car un seul test ne suffit pas pour poser un diagnostic précis. Il est recommandé d’en savoir plus sur les différences entre chaque marqueur tumoral du sein.

RAE - antigène embryonnaire du cancer

Dans les premiers stades du développement d'une tumeur maligne, ce test n'est pas très efficace. Une augmentation de la concentration de cet antigène peut être observée dans le cas de lésions cancéreuses non seulement de la glande mammaire, mais également d'autres organes - foie, poumon et plèvre, oncologie du gros et du petit intestin. Au cours du diagnostic, cet antigène n’est étudié que dans un complexe avec d’autres marqueurs tumoraux. En plus du diagnostic primaire, il est déjà nécessaire, au cours de la thérapie, de surveiller la dynamique du cancer.

Ce type de marqueurs tumoraux ne se distingue pas par sa spécificité, mais si les résultats montrent une augmentation de sa concentration, cela indique clairement la présence d'une tumeur chez le patient. Etant donné que ce test ne permet pas de déterminer avec précision la localisation de la lésion, il doit être réalisé dans un complexe avec d’autres analyses et mesures de diagnostic instrumentales.

Il s’agit d’un antigène spécifique dont le taux ne dépasse pas 75 unités / ml. Il est utilisé pour détecter le cancer du sein. Grâce à une analyse complète avec le reste des marqueurs tumoraux, il vous permet de détecter la présence d’une éducation dans la poitrine à un stade précoce. De plus, ce test est prescrit pendant le traitement, pour la dynamique de la maladie et pour vérifier l'exactitude de la méthode de traitement du cancer choisie.

CA 15-3

Lors du diagnostic du cancer du sein chez la femme, l'utilisation du marqueur de tumeur CA 15-3 est presque toujours prescrite. Dans 95% des cas de cancer, le taux de CA 15-3 dans le sang augmente considérablement. Mais une augmentation des résultats peut également indiquer la présence de différents types de cancer dans d’autres organes ou même de tumeurs à caractère bénin. Déterminer avec précision la localisation, le type de néoplasme et son degré n’est possible que par le biais d’une enquête exhaustive, basée sur les résultats de tous les tests effectués.

SA 72-4

Ce type de marqueurs tumoraux n’est pas utilisé dans le diagnostic initial des patientes atteintes d’un cancer du sein, car son augmentation du cancer du sein n’est détectée que chez 20 femmes sur 100. Des études sur le niveau du marqueur tumoral SA 72-4 sont généralement prescrites pour surveiller l'état du patient pendant le traitement. Une augmentation de la concentration de cette protéine peut être observée en cas de cancer de ces organes:

  • estomac;
  • le pancréas;
  • glande mammaire;
  • les ovaires;
  • l'utérus;
  • gros intestin;
  • poumon.

Normalement, la concentration du marqueur tumoral CA 72-4 n’est pas supérieure à 5,3 U / ml et ne peut augmenter que si l’une des maladies énumérées ci-dessus est présente.

CA 27, 29

Les résultats de ce test ont souvent été remis en question par les médecins, la concentration de ces antigènes pouvant augmenter dans différentes situations, par exemple, des tumeurs bénignes aux thorax, au foie et aux reins, ainsi qu’en présence d’endométriose ou de kystes ovariens. Une autre augmentation du niveau de ces marqueurs tumoraux est observée pendant la grossesse, car ils sont synthétisés par les tissus foetaux. Un indicateur satisfaisant est le niveau de CA 27, 29 à 37-40 U / ml. En cas d'augmentation de la norme, il est impératif de se faire examiner par un mammologue et un gynécologue.

Ce marqueur tumoral est le plus sensible au cancer du sein. En présence de cette pathologie, HER-2 est détecté chez presque tous les patients. Malgré le fait que la présence de cet antigène indique une évolution maligne de la maladie, un pronostic précis de la maladie ne peut être mis.

Récepteurs d'œstrogène et de progestérone

Le tissu mammaire est constamment affecté par les hormones sexuelles féminines - l'œstrogène. La détermination des récepteurs d'œstrogène ER est nécessairement effectuée pour tous les patients atteints d'un cancer du sein, mais seulement 60 à 70% des patientes ont un ER positif. La définition des récepteurs hormonaux est utilisée pour prédire plus précisément la maladie et est combinée à d'autres mesures de diagnostic.

Préparation à la procédure

Le don de sang pour les marqueurs tumoraux du cancer du sein peut être effectué n'importe quel jour du cycle menstruel. Pour que les résultats des marqueurs du cancer du sein soient aussi précis que possible, la patiente doit suivre quelques règles simples avant de donner son sang:

  • le sang doit être donné l'estomac vide le matin, tandis que le repas doit être jeté environ 8 à 9 heures avant l'étude;
  • Ne pas fumer pendant au moins une heure avant de collecter le biomatériau;
  • dans quelques heures pour éliminer le stress physique et émotionnel;
  • à la veille, ne mangez pas d'aliments gras, frits ou fumés, et ne buvez pas d'alcool.

Après avoir donné du sang, les résultats peuvent être prêts en quelques heures, mais ils sont généralement envoyés au médecin qui vous a envoyé pour l'étude le lendemain. Dans les laboratoires privés, le résultat sera prêt plus rapidement que dans les laboratoires des cliniques publiques.

Résultats de décodage

En règle générale, le décodage des marqueurs tumoraux dans le cancer du sein se fait pendant la journée. Au stade précoce, aucun marqueur tumoral ne peut être détecté, ce qui est dû à la faible sensibilité du test.

La présence d'une pathologie ne doit en aucune manière affecter les résultats, ce qui doit également être pris en compte. La distorsion des résultats due à la présence de certaines maladies, telles que la tuberculose, la sarcoïdose et les maladies auto-immunes, est également possible.

Le marqueur CEA a des valeurs normales plus élevées chez les fumeurs, ce qui doit également être pris en compte lors du déchiffrement.

Indicateurs de taux

Les niveaux d'oncomarqueurs suivants sont considérés comme normaux:

  • CA 15-3 pas plus de 28 U / ml;
  • CA 72-4 jusqu'à 6,9 U / ml;
  • 27,29 à 40 U / ml;
  • CEA à 9 ng / ml;
  • HER-2 - non détecté.

Si les valeurs sont légèrement supérieures à la norme, il est nécessaire de repasser les tests et de consulter un spécialiste des seins ou un gynécologue, ainsi qu'un examen plus approfondi.

Pas dans tous les cas, une augmentation du nombre de marqueurs tumoraux indique la présence d'un cancer. Les résultats du décodage doivent être effectués uniquement par un oncologue qualifié.

Résultats douteux

Dans certains cas, les résultats peuvent être légèrement surestimés, mais pas du tout à cause de la présence d'un cancer. Une légère augmentation de l'antigène peut être déclenchée par de tels facteurs:

  • maladies somatiques;
  • troubles sanguins;
  • la présence d'inflammation;
  • FLU et autres infections virales;
  • le premier trimestre de la grossesse et la période post-partum;
  • avec mastopathie.

Tous les facteurs ci-dessus affectent souvent la production de marqueurs tumoraux par l'organisme, ce qui peut entraîner des résultats faussement positifs. C'est pourquoi vous avez besoin d'une enquête complète vous permettant d'identifier avec précision la présence ou l'absence de la maladie.

Lorsqu'une tumeur est détectée, la méthode de traitement dépend de plusieurs facteurs, tels que le stade de développement du néoplasme, la présence ou l'absence de métastases, la localisation et l'état de santé général du patient. Le traitement peut être effectué par diverses méthodes, telles que la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. La plus grande efficacité n’est observée qu’avec une approche intégrée, lorsque le foyer est excisé chirurgicalement, et que l’élimination des cellules cancéreuses résiduelles est réalisée à l’aide de radiations et de produits chimiques spéciaux.

http://rakuhuk.ru/onkomarkery/na-rak-molochnoj-zhelezy

En Savoir Plus Sur Le Sarcome

L'angiomyolipome rénal (AML) est une tumeur bénigne constituée de tissu adipeux et musculaire, ainsi que de vaisseaux sanguins. Au sommet de la capsule est recouvert d'une gaine de tissu conjonctif.
Les papillomes sont des néoplasmes bénins qui, s'ils ne constituent pas une menace pour la santé humaine, peuvent affecter sérieusement la qualité de la vie. Ce sont des excroissances de différentes tailles qui se développent à partir de l'épithélium plat de la peau.
Cancer du sein avec métastases dans les ganglions lymphatiquesCancer du sein avec métastases dans les ganglions lymphatiquesLe diagnostic de cancer du sein avec métastases aux ganglions lymphatiques signifie que des foyers secondaires d'une tumeur maligne ont été découverts.
Tout produit issu de l'apiculture est d'une grande valeur pour la santé humaine. Depuis l'Antiquité, l'efficacité des produits à base de matières premières produites par les abeilles est connue.