Méningiome (endothéliome arachnoïdien) - formation de tumeurs à partir de cellules du corps arachnoïdien (endothélium arachnoïdal). Dans la grande majorité des cas, le méningiome est une tumeur bénigne, mais des variantes malignes sont également possibles. Les ménigiomes peuvent être simples ou multiples.

Les méningiomes représentent 20 à 25% du nombre total de tumeurs primitives du cerveau.

Classification histologique

Il existe plusieurs classifications des tumeurs du système nerveux central. La classification la plus courante de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon cette classification, en fonction du tableau histologique, il existe trois types de méningiomes:

Grade-1 (1er degré de malignité): formations bénignes à croissance lente, sans atypie, n'infiltrant pas les tissus environnants. Ils se caractérisent par un pronostic favorable et un faible taux de récidive. Comprend 9 sous-types. Il représente 94,5% de tous les méningiomes.

2e année (2e année): atypique, caractérisé par une croissance plus agressive et plus rapide, des taux de récidive plus élevés et un pronostic moins favorable. Comprend 3 sous-types. Représente 4,7% de tous les meningoim.

Grade 3 (3ème degré de malignité): tumeurs malignes de mauvais pronostic, taux de récurrence élevé, croissance agressive et impliquant les tissus environnants. En moyenne, ils représentent 1 à 2% de tous les méningiomes.

Degré de malignité

Méningiome typique:
méningothéliomateux, fibreux, transitoire, psammomatose, angiomateux, microcystique, sécrétoire, avec abondance de lymphocytes, métaplasique

G = I

Méningiome atypique, méningiome cordoïde, méningiome à cellules claires

G = II

Méningiome anaplasique, méningiome rhabdoïde, méningiome papillaire

G = III

Causes du méningiome

La cause exacte des méningiomes est inconnue. Certains points de vue donnent la préférence à une prédisposition génétique à la survenue de méningiomes, tandis que d'autres accordent une place prépondérante aux facteurs environnementaux. Les méningomes sont plus fréquents chez les femmes. On pense que cela est dû à l'influence des hormones sexuelles féminines.

La grossesse et l'accouchement peuvent considérablement accélérer la croissance tumorale.

Facteurs de risque de méningiomes

Les facteurs de risque de méningiome comprennent:

  • la présence de tumeurs malignes du sein ou de sarcome dans l'histoire;
  • maladies héréditaires du système nerveux;
  • la présence de neurofibromatose de type 2;
  • exposition aux radiations (radiothérapie), en particulier sur la région de la tête;
  • âge (plus de 50 ans);
  • sexe (les méningiomes se forment deux fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes).

Symptômes de méningiomes

À partir du moment de la formation et pendant longtemps, le méningiome peut ne pas se manifester cliniquement. Il existe de nombreux cas de détection accidentelle par imagerie par résonance magnétique lors d'un examen réalisé pour d'autres raisons. En règle générale, le développement des symptômes se produit assez lentement.

Les symptômes les plus fréquents des méningiomes comprennent ceux causés par une augmentation de la pression intracrânienne:

  • mal de tête;
  • accès de nausée et de vomissements;
  • crises d'épilepsie;
  • vision double et vision floue (réduction de la netteté, perte des champs visuels);
  • altération de la mémoire et coordination (lorsque la tumeur est située dans le lobe temporal);
  • changements soudains et sautes d'humeur;
  • parésie (faiblesse) dans les membres.
Diagnostic des méningiomes

Le diagnostic de méningiome comprend un examen neurologique (vérification de l'audition, de la vision, de la coordination des mouvements et des réflexes). Selon les résultats de cette enquête, les méthodes d'imagerie suivantes sont prescrites:

    l'imagerie par résonance magnétique (IRM), généralement effectuée avec l'introduction d'un agent de contraste

La tomodensitométrie (CT), utilisée pour confirmer et clarifier le diagnostic

  • L'angiographie cérébrale sélective et non sélective est une méthode de diagnostic qui, en règle générale, constitue une méthode supplémentaire en raison de son caractère invasif et de son exposition aux radiations.
  • Avec l'aide des méthodes d'IRM et de CT, plus de 85% des méningiomes sont diagnostiqués.

    Pour clarifier la structure histologique des méningiomes, il est possible de réaliser une biopsie au cours de laquelle un échantillon d'un tissu tumoral est prélevé et examiné au microscope. Résultats, les études histologiques offrent la possibilité de choisir le schéma thérapeutique le plus approprié dans chaque cas.

    Traitement des méningiomes

    Le choix de la méthode dépend de la taille du méningiome, de son type et de son emplacement.

    La résection chirurgicale est l’une des méthodes de traitement du méningiome. Son objectif est d'éliminer complètement une tumeur, mais lorsque les méningiomes sont situés près de parties du cerveau fonctionnellement importantes, son élimination totale est impossible. Dans de tels cas, nous parlons de l'excision maximale possible de la formation de tumeurs, qui est souvent prescrite en combinaison avec la radiochirurgie stéréotaxique.

    Radiochirurgie utilisant le système stéréotaxique CyberKnife (CyberKnife)

    Le traitement et l'élimination des méningiomes à l'aide du système stéréotaxique «CyberKnife» est une méthode absolument indolore qui ne nécessite pas l'utilisation d'une anesthésie, de coupures ou d'une récupération postopératoire à long terme. Le traitement se fera en ambulatoire et sa durée va de 1 à 5 séances. Après chaque séance, le patient peut rentrer chez lui et mener une vie normale.

    La radiochirurgie stéréotaxique est une méthode prioritaire dans les cas où la tumeur est située à proximité des parties vitales du cerveau et est inaccessible pour une ablation chirurgicale traditionnelle. Cette méthode est utilisée en tant que méthode indépendante pour traiter les tumeurs (jusqu'à 3,5 cm de diamètre) ou après une ablation chirurgicale incomplète de la tumeur, ou en cas de rechute ou de croissance continue des méningiomes après la chirurgie.

    Dans 95 à 98% des cas, l'utilisation du système stéréotaxique CyberKnife entraîne l'arrêt de la croissance des méningiomes. Dans la plupart des cas, un seul traitement suffit. Le risque de récurrence des méningiomes est extrêmement faible. En général, le risque de complications lors de la radiochirurgie est beaucoup plus faible qu'avec une intervention chirurgicale, en particulier dans les cas de méningiome, à la base de la base du crâne.

    Radiothérapie

    La radiothérapie traditionnelle est rarement utilisée dans une version autonome. Généralement, il est prescrit après l'opération s'il est impossible d'éliminer complètement la tumeur ou en cas de malignité élevée de la tumeur (degré II ou III). Habituellement, en cours de radiothérapie, un cours de 25 à 40 séances est prescrit.

    Chimiothérapie

    La chimiothérapie est utilisée uniquement pour traiter les patients atteints de méningiomes malins. Divers médicaments sont disponibles et sont généralement utilisés dans le traitement combiné ou complexe des méningiomes, y compris la chirurgie et / ou la radiothérapie.

    http://oncoclinic.su/treatment-of-cancer/Meningioma/

    Quel est le pronostic du méningiome cérébral?

    Toute tumeur cérébrale suscite des inquiétudes fondées. Le méningiome n'est pas toujours une phrase, avec le bon traitement opportun, les chances sont bonnes. La trahison de la pathologie réside dans le fait qu'il est difficile d'identifier le stade initial. Le plus souvent, c'est découvert par hasard. Ce que vous devez savoir sur le méningiome

    Le concept de méningiome, quelle taille est dangereux

    Le méningiome cérébral est un néoplasme formé à partir d'une enveloppe de type arachnoïde, constitué de cellules de l'épithélium arachnoïdien. Le plus souvent, il est bénin, mais il est possible d'entrer dans une forme maligne. Et l'oncologie est toujours dangereuse. Dans la plupart des cas, tout dépend de la nature, de la taille et de l'emplacement du néoplasme, car l'épithélium arachnoïdien est même dans la moelle épinière.

    C'est important! Le méningiome à la tête est doté d'un trait distinctif - un endroit difficile, ce qui rend son retrait complet n'est pas toujours possible.

    Les oncologues le divisent en 3 types principaux de malignité et de structure histologique:

    1. Les tumeurs de type 1 sont bénignes, avec une croissance lente pouvant atteindre 1,5 à 2 mm en 12 mois. Leur structure est une cellule atypique qui forme un néoplasme d'une taille maximale de 50 mm avec un septum de capsule à partir de cellules saines. Cela permet au patient de donner un pronostic positif et de réduire à zéro le risque de récurrence de la pathologie.
    2. Le nouveau type 2 est plus agressif avec une croissance rapide. La structure cellulaire est modifiée, ce qui réduit le pronostic favorable et peut entraîner une rechute après le retrait.
    3. Le troisième type de méningiomes est caractérisé par une croissance rapide avec des métastases sur un tissu sain. Une rechute récurrente survient chez chaque patient littéralement dans les 24 à 36 mois. La symptomatologie est prononcée puisque la taille de la tumeur dépasse 50 mm.

    Pourquoi

    Les causes exactes du méningiome du cerveau n'ont pas encore été établies. L'analyse pathologique a montré que le groupe à risque est:

    • les femmes de plus de 30 ans;
    • les personnes à la peau blanche âgées de 39 à 69 ans;
    • ceux qui ont des parents cancéreux;
    • personnes impliquées dans la maintenance des réacteurs de type nucléaire.

    C'est important! Les personnes immunodéprimées après une greffe d'organe et les personnes séropositives doivent régulièrement faire l'objet d'un dépistage du méningiome, car ils constituent un groupe à risque particulier.

    Les facteurs prédisposant à l'apparition d'une pathologie incluent:

    • violation de 22 chromosomes transmise au niveau génétique;
    • radiothérapie;
    • ménopause chez les femmes et insuffisance hormonale chez les hommes de plus de 40 ans;
    • TBI, dans lequel le tissu cérébral est blessé.

    Classification

    Il existe 3 types de cette pathologie:

    1. Typique, lorsque la tumeur n'est pas dangereuse pour la vie humaine. Sa croissance est lente et la tumeur est enlevée complètement sans résidu. Les rechutes sont extrêmement rares, ce qui permet au médecin de donner au patient le pronostic le plus optimiste. Le pourcentage de pathologie parmi les similaires - 90.
    2. Atypique, quand il n'y a pas de tumeur maligne, mais que la croissance est assez rapide. La résection ne garantit pas que la rechute ne se produira pas. La prévision est plus positive, mais le contrôle médical reste à vie.
    3. Le cancer malin est le plus dangereux des méningiomes. Il se développe rapidement, donne beaucoup de métastases, affectant les tissus environnants. C'est une pathologie incurable que même la chirurgie ne peut améliorer. Le pronostic de la vie avec un tel méningiome cérébral est le pire.

    Symptômes de méningiome selon l'endroit

    Au stade initial du développement d'une pathologie, une personne ne sait même pas qu'elle est présente, car il n'y a pas de symptômes particuliers. Et s'il est difficile pour un enfant de comprendre que son corps ne fonctionne pas correctement, un adulte est tout à fait capable de le faire, guidé par le tableau clinique général des méningiomes:

    1. Migraines fréquentes presque en permanence.
    2. Le désir de dormir jour et nuit.
    3. Vomissements et nausées sans raison particulière.
    4. Faiblesse
    5. Instabilité psychologique, dépression.
    6. Troubles dans les sens et la coordination.
    7. Altération de la mémoire
    8. Convulsivité, parésie.
    9. L'épilepsie.
    10. Hypertension artérielle.

    La localisation du méningiome vous donne certains symptômes:

    • les ailes du sphénoïde, la surface des hémisphères - crises d'épilepsie;
    • quart central de la fosse crânienne - perte d'odeur, augmentation de la tension artérielle, vision trouble, instabilité mentale, perte auditive;
    • lobe frontal - problèmes de mémoire et troubles mentaux, tendance à l'irritabilité et à la dépression;
    • méningiome cérébelleux donne une démarche précaire, l'incapacité de garder l'équilibre et une conscience stable, le corps devient méchant, les convulsions, la paralysie sont possibles;
    • lobe temporal du cerveau - une défaillance de la parole, l'audition, il y a un tremblement des bras et des jambes.

    Méthodes de diagnostic

    Le méningiome convexital ou son autre forme n'a pas d'importance, mais le diagnostic ne doit être posé que par un spécialiste. L'examen sera effectué par le spécialiste ORL, le thérapeute, le neurologue et l'oculiste. Ils prescriront les études suivantes:

    1. CT avec contraste. Cela aidera à établir la nature de la tumeur, donc si la qualité est maligne, le contraste se rassemblera à l'endroit du méningiome.
    2. IRM Trouve même les petites tumeurs dans le cerveau, montrera s'il y a une rechute.
    3. Examen de la vue, ophtalmoscopie.
    4. Biopsie. Cette histologie est réalisée pendant ou après la chirurgie pour comprendre le succès du traitement.
    5. Vérification des marqueurs du cancer dans le sang.
    6. Vérification des vaisseaux cérébraux sur un angiographe. Il ne passe que de manière invasive avec une petite fraction d'exposition au rayonnement.

    C'est important! Le diagnostic final est posé par un neuropathologiste ou un neurochirurgien.

    Traitement

    La pathologie ne peut pas se résoudre. Par conséquent, la thérapie est extrêmement importante dans la lutte contre les méningiomes. Le plus souvent, c'est complexe, ce qui vous permet d'obtenir un résultat plus positif.

    Sans opération

    Tout le monde ne sait pas qu'un traitement sans méningiome cérébral est possible. Bien sûr, tout dépend de la santé humaine et de la pathologie elle-même, mais le plus souvent, les techniques non invasives reposent sur:

    1. Contrôle de la dynamique de croissance de la tumeur. Effectué dans les phases initiales, quand il n'y a pas de symptômes et que la taille du méningiome est petite. Il est utilisé dans les cas où certaines circonstances rendent impossible l'exercice d'activités thérapeutiques plus actives. Complété par un traitement conservateur pour supprimer les symptômes négatifs.
    2. Gamma Knife Avec lui, enlever les tumeurs jusqu'à 2 cm de taille. Un flux étroit d'ions gamma supprime le méningiome. Après la procédure, la capacité du patient est illimitée.
    3. Le rayonnement est utilisé dans les tumeurs malignes comme anaplasiques, et non. Le plus souvent, les tumeurs de grande taille avec une localisation complexe sont traitées ainsi que la prévention des rechutes. La technique est assez agressive, car non seulement les cellules affectées sont touchées, mais également les cellules saines.
    4. La chimiothérapie n'est utilisée que dans de rares cas, lorsque la pathologie est fibroplastique et maligne.

    Opération et son coût

    Souvent, cette tumeur a une forme claire qui vous permet de la couper complètement. Cette résection vous permet d’obtenir des chances positives élevées pour le patient. Pour sa mise en œuvre sera ouvert le crâne.

    Comme toute intervention non cérébrale, cette procédure comporte un certain nombre de complications graves, notamment dans les cas où les vaisseaux, les veines et les tissus cérébraux vitaux ont souffert du néoplasme. Le choix de la méthode d’intervention chirurgicale dépend de la localisation du méningiome et de sa taille.

    En moyenne, les prix de cette procédure dans la capitale de notre pays varient considérablement, car ils dépendent des qualifications du neurochirurgien, du prestige de la clinique, du type d’intervention et de la tumeur elle-même. C'est 20 000-200 000 roubles.

    Contre-indications à l'opération

    Les principales contre-indications à la procédure sont les pathologies sévères des organes internes du type décompensation, l’anesthésie pouvant provoquer un cœur, une insuffisance rénale et un spasme pulmonaire. Il est interdit d'ouvrir le crâne si le cuir chevelu est infecté ou si une pathologie infectieuse aiguë survient dans le corps.

    Un endroit difficile peut également opposer son veto à la procédure, car le chirurgien ne peut tout simplement pas y accéder. Ne pas opérer si la tumeur a germé dans les vaisseaux sanguins, les troncs nerveux, les sinus cérébraux. Il n’est pas toujours fait pour les personnes âgées lorsque le risque de la procédure est supérieur à la pathologie elle-même. Il est important non seulement d'éliminer la tumeur, mais aussi de fournir son traitement et sa sécurité au patient.

    Remèdes populaires

    On utilise habituellement des lotions médicales sur la région du front, des tempes et du cou. Bien aider les bandages sur ces zones, imbibées de décoctions de violettes, aiguilles de pins, genévriers et tilleuls. Il est utile de boire des décoctions de myrtilles, de framboises et de menthe avec l’ajout d’une petite quantité de miel.

    Les symptômes négatifs deviennent plus faciles, si les selles sont régulières, vous devez boire des bouillons spéciaux. La perfusion d’argousier aide rapidement en la matière, mais vous ne pouvez pas dépasser la dose, sinon, peut-être, déshydratation et sensations désagréables.

    Régime alimentaire

    Pour améliorer l'état du patient atteint de méningiome, il sera utile de suivre le bon régime alimentaire, qui repose sur les recommandations suivantes:

    • minimiser la quantité de sel consommée;
    • les aliments contenant du sodium sont interdits;
    • les produits contenant du calcium, du magnésium et du potassium devraient être abondants;
    • manger beaucoup d'algues brunes et d'algues;
    • renoncez au kvass, au kéfir, à la viande rouge et aux légumineuses.

    Méningiome: rééducation

    Tout retrait d'une tumeur nécessite un processus de réparation des tissus endommagés. La réadaptation repose donc sur:

    • des effets d'acupuncture, de sorte que les terminaisons nerveuses soient activées ou pour éliminer la paralysie des membres;
    • des médicaments qui non seulement soulagent l’état du patient, mais préviennent également la récurrence ou l’élimination des symptômes négatifs;
    • la thérapie physique, qui rétablit la mobilité d'une personne et améliore sa santé.

    Il est important que le méningiome bénin ne se développe pas en une forme maligne. Par conséquent, si les maux de tête deviennent intolérables et fréquents, consulter un médecin devrait être une priorité. Pendant la période de rééducation qui suit immédiatement l'opération, la patiente est sous surveillance médicale constante à l'hôpital.

    Les premiers jours, le repos au lit et une diète modérée lui sont présentés afin de ne pas surcharger l’organisme perturbé, qui sera progressivement augmenté à l’avenir. Premièrement, il y aura un changement de position du corps, puis des marches faciles. Tous combinés avec la physiothérapie et le traitement médicamenteux.

    Souvent, les patients peuvent facilement récupérer d'une opération. La récupération est également rapide, ce qui permet à une personne de rentrer chez elle. Temporairement, le mode de vie habituel devra être reporté, mais avec une dynamique positive, cela se produira rapidement.

    Conséquences et pronostic

    Les chances de la vie du patient, ainsi que les complications après la chirurgie, sont toujours individuelles. Lorsque la pathologie est bénigne, les chances sont extrêmement élevées, les rechutes sont rares et les complications absentes ou minimes. Une tumeur maligne peut entraîner une invalidité et la mort. Si elle a atteint le tissu cérébral assez profondément ou si l'opération a été problématique, les complications suivantes sont possibles:

    • perte complète ou partielle de la fonction visuelle et auditive;
    • abaisser le seuil de sensibilité;
    • problèmes de coordination dans les mouvements de l'espace et du corps;
    • rechute

    La probabilité de réduire leur occurrence est réalisée à l'aide d'une craniotomie et d'une exposition au laser. L'invalidité ne devrait pas être exclue. Assurez-vous d'effectuer une IRM, qui doit établir exactement où le dommage est survenu et ce qu'il faut faire ensuite.

    Le plus souvent, la présence d'une pathologie est confirmée lorsqu'elle est devenue volumineuse et maligne, lorsque des symptômes négatifs se manifestent dans toute leur splendeur.

    Dans des cas isolés, les méningiomes au stade initial sont découverts par hasard au cours de l'examen. Après traitement, le risque de néoplasie bénigne est de 3-4% et dans le cas de tumeurs malignes, de 75-82%.

    Dans l'indice quinquennal de la récurrence des méningiomes, la répartition par type de localisation est la suivante:

    • voûte de crâne - 3-4%;
    • selle turque - 19-20%;
    • os sphénoïdal - 34-36%;
    • ailes du sphénoïde et du sinus caverneux - 60-100%.

    Le méningiome est généralement bénin, ce qui donne une bonne chance au patient. Le plus souvent, il est éliminé complètement et sans récidive.

    Cependant, lorsqu'une tumeur passe dans une forme maligne avec l'apparition de métastases étendues, les prévisions sont décevantes. Même un petit cancer provoque des complications presque globales, notamment l'hydrocéphalie cérébrale. Les stades initiaux des petites pathologies sont traités par irradiation.

    Afin de ne pas avoir de complications, d'obtenir un bon pronostic et d'avoir une chance de vivre au moindre soupçon de méningiome, consultez un médecin. Par conséquent, nous ne devrions pas ignorer les maux de tête fréquents, les problèmes de vision et les autres symptômes évoquant une tumeur au cerveau. S'il n'y a pas de contre-indications au traitement, il sera immédiatement lancé, ce qui donnera un résultat durable. Seule une telle décision sauvera la vie et sa qualité.

    http://golovaum.ru/zabolevaniya/opuholi/meningioma-golovnogo-mozga.html

    "NEIRODOC.RU"

    "NEIRODOC.RU est une information médicale qui est la plus accessible pour apprendre sans éducation spéciale et qui est basée sur l'expérience d'un médecin en exercice."

    Méningiome cérébral

    Le méningiome cérébral est généralement une tumeur extracérébrale bénigne dont la croissance initiale provient des cellules de la membrane arachnoïdienne (arachnoïde) du cerveau et non de la dure-mère (TMO), contrairement à la croyance populaire. Simplement, le terme et la classification, qui sont encore utilisés de nos jours, ont été introduits par le neurochirurgien américain Cushing en 1922. La membrane arachnoïdienne est un tissu mince qui entoure le cerveau dans la cavité crânienne, et la dure-mère est un tissu dense qui entoure le cerveau et qui est située au-dessus de la membrane arachnoïdienne.

    À mesure que le méningiome se développe, il se développe intimement jusqu'à la dure-mère et contient en outre les principales sources d'approvisionnement en sang. En outre, les méningiomes germent parfois et les os du crâne. Souvent calcifié (ossifié) en tout ou en partie.

    Il s'agit généralement d'une tumeur extra-cérébrale à croissance lente, c'est-à-dire clairement délimitée du cerveau et entourée d'une capsule. Les formes malignes de méningiomes à croissance rapide sont moins courantes. Rarement, les méningiomes cérébraux sont multiples lorsqu'ils se développent simultanément dans différentes zones anatomiques de la cavité crânienne. Les méningiomes peuvent se développer partout où il y a des cellules arachnoïdiennes. Elles se trouvent donc non seulement dans la cavité crânienne, mais également dans le canal rachidien, car la membrane arachnoïdienne recouvre également la moelle épinière. Cet article ne traite que des méningiomes intracrâniens. Les méningiomes de la moelle épinière seront abordés dans un article sur les tumeurs de la moelle épinière.

    Le méningiome cérébral est la tumeur intracrânienne bénigne la plus fréquente. Il est plus commun entre 40 et 70 ans. Plus souvent, cette maladie affecte les femmes.

    L'élimination complète des méningiomes bénins, qui, malheureusement, n'est pas toujours possible et dépend de la localisation, conduit à une guérison complète.

    La cause des méningiomes.

    En fait, la cause de la formation de méningiomes, ainsi que d'autres tumeurs cérébrales humaines, est inconnue.

    Classification des méningiomes.

    Selon l'histologie, les méningiomes sont divisés en:

    1. Typiques ou typiques (méningiomes bénins): méningothéliomatozneuses, fibreuses et transitoires, c'est-à-dire combinant les deux formes précédentes.
    2. Atypiques ou atypiques (deuxième degré de malignité selon la classification par grade), se caractérisent par une croissance plus rapide et un taux de récurrence plus élevé.
    3. Les tumeurs malignes (troisième degré de malignité selon la classification par grade) se caractérisent par un taux de croissance et de récurrence encore plus rapide: anaplasique, papillaire, rhabdoïde.

    Grade est une classification des tumeurs du système nerveux central en fonction du degré de malignité, en fonction du schéma histologique, introduit par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

    Selon la localisation des méningiomes du cerveau sont:

    1. Méningiomes parasagittaux.

    Ils se rencontrent le plus souvent et se divisent en méningiomes du tiers antérieur, moyen ou postérieur du sinus sagittal supérieur, un des grands réservoirs veineux situés entre les feuilles de la dure-mère.

    1. Méningiomes convexes.

    Il y a un peu moins de parasites, poussent le long de la surface du cerveau (du mot latin "convexitas" - convexité), c'est-à-dire la surface adjacente aux parties des os frontaux, occipitaux, temporaux et pariétaux qui forment le calvarium. En termes simples, méningiomes superficiels. Ainsi, ces méningiomes sont divisés en méningiomes convexitaux de la région frontale, méningiomes convexitaux de la région pariétale, méningiomes convexitaux de la région temporale et méningiomes convexitaux de la région occipitale.

    1. Méningiomes de la base du crâne.

    Il y a moins de précédent.

    • méningiome de la fosse olfactive, situé à la base du crâne, au centre de la fosse crânienne antérieure;
    • méningiomes des grandes et petites ailes de l'os principal (sphénoïdal) situés à la base du crâne dans la fosse crânienne moyenne;
    • selle turque à méningiome tuberculeux, située à la base du crâne, au centre de la fosse crânienne moyenne près de la glande pituitaire;
    • Petroklivalny meningioma, situé à la base du crâne dans la fosse crânienne postérieure antérieure au tronc cérébral sur la rampe - formation anatomique du crâne;
    • méningiomes du grand foramen occipital, situés à la base du crâne dans la fosse crânienne postérieure, près du grand foramen occipital à travers lequel se situe le médulla - une partie du tronc cérébral;
    • méningiomes de la pyramide de l'os temporal, se développent sur la formation anatomique de l'os temporal, qui s'appelle la pyramide.
    1. Méningiomes fessiers processus (falx) ou méningiomes falx (méningiomes falx) et méningiomes cérébelleux ou, plus correctement, un cervelet (tentorium).

    Grandir dans le champ de ces structures anatomiques, qui sont des processus de la dure-mère. Le processus de la faucille est situé entre les hémisphères cérébraux, la lèvre cérébelleuse sépare le cervelet des lobes occipitaux du cerveau.

    1. Méningiomes intra-orbitaux.

    Rarement rencontrés, se développent en orbite, la cavité où se trouve le globe oculaire, la source est la membrane arachnoïdienne du nerf optique.

    En relation avec la base du crâne, les méningiomes peuvent être divisés en méningiomes des fosses crâniennes antérieure, moyenne et postérieure.

    En ce qui concerne le tartre du cervelet, les méningiomes peuvent être divisés en méningiomes supratentoriels, c’est-à-dire ceux situés au-dessus du tentorium et en méningiomes sous-mémoriels, c’est-à-dire situés sous le tentorium du cervelet.

    Symptômes de méningiomes.

    Les méningiomes bénins peuvent se développer de manière asymptomatique pendant de nombreuses années et peuvent constituer une découverte accidentelle au cours de l'examen pour d'autres raisons.

    Les symptômes peuvent être divisés en deux types - cérébrale et focale.

    Symptômes cérébraux de méningiomes.

    Souvent, la seule manifestation clinique d'un méningiome cérébral n'est que des symptômes cérébraux. Cela inclut les maux de tête, les vertiges et les nausées. Seul un mal de tête peut vous déranger.

    Symptômes focaux de méningiomes.

    Les symptômes focaux sont des symptômes associés à la perte de toute fonction des structures nerveuses et dépendent de la localisation de la tumeur.

    Par exemple, le méningiome de la fosse olfactive peut se manifester par une altération de la fonction des nerfs olfactif et optique, c'est-à-dire une altération de l'odorat et de la vision. En outre, ce méningiome peut entraîner une violation de la sphère psycho-émotionnelle, car il est situé près des lobes frontaux. Dans ma pratique, il y avait des cas où les patients étaient observés par un psychiatre pendant plusieurs années et les méningiomes n'étaient détectés que par un examen aléatoire.

    Les méningiomes de la fosse crânienne moyenne (aile de l'os principal et tubercule de la selle turque), en plus des troubles visuels associés à la compression des nerfs optiques, peuvent également manifester des troubles oculomoteurs dus à la compression III (nerf oculomoteur), IV (bloc nerveux) et VI (nerf oculomoteur) du cerveau les nerfs impliqués dans le mouvement du globe oculaire.

    Les méningiomes de la fosse crânienne postérieure (pétroclaval, pyramides osseuses temporales, grand foramen occipital, os sous-mémoriel cérébelleux) peuvent entraîner un dysfonctionnement du tronc cérébral et du groupe caudal de nerfs crâniens, qui se manifeste par une violation de la déglutition, de l'enrouement, de l'enrouement, de troubles du goût et de troubles de la parole comme la dysarthrie due à une paralysie des muscles de la langue, à une paralysie des muscles faciaux et à une sensibilité altérée du visage, il peut y avoir une hémiparésie (faiblesse) ou une hémi-hypesthésie (sensibilité altérée) au bras et les pieds, qui est, soit dans le bras et la jambe sur la gauche ou dans le bras droit et la jambe. L'hémiparésie et l'hémihypesthésie sont souvent associées, ce qui est dû à la compression et à la détérioration des voies du cerveau à la moelle épinière, situées dans le tronc cérébral. En général, les tumeurs situées près du tronc cérébral sont extrêmement dangereuses et peuvent être fatales si elles sont décompensées avec le développement d'un œdème, car les centres vasomoteurs et respiratoires importants pour la vie sont situés dans le tronc.

    Dans les méningiomes convexitaux, en fonction de la localisation, les symptômes focaux se traduisent par une activité altérée de diverses zones fonctionnelles du cortex cérébral. De plus, si le foyer des dommages, et dans notre cas il s’agit d’un méningiome, est à gauche, les violations apparaissent à droite et inversement. Il existe également des centres fonctionnels qui ne sont situés que dans l'hémisphère dominant, c'est-à-dire les gauchers droitiers et gauchers. Ceci sera discuté ci-dessous.

    Pour le lobe frontal, cela peut être une perturbation de la parole selon le type d’aphasie motrice, c’est-à-dire lorsque le patient ne peut pas parler, une parésie (faiblesse), et le plus souvent il s’agit d’une monoparésie aux extrémités, lorsque la faiblesse apparaît dans un bras ou une jambe, psycho-émotionnel peut en souffrir sphère.

    Dans les méningiomes du lobe temporal, une aphasie sensorielle peut survenir lorsque le patient ne comprend pas le discours qui lui fait face. Il convient de noter que les centres corticaux responsables de la parole, chaque personne est située uniquement sur un côté. Par conséquent, l'aphasie motrice ou sensorielle ne peut survenir que si le centre des lésions du centre cortical est situé du côté dominant. Droitier gaucher et droitier gaucher.

    Les méningiomes du lobe pariétal peuvent causer une violation de la sensibilité du bras ou de la jambe, souvent de monotype. La praxis peut en souffrir. Praxis est une action automatisée et ciblée qui est réalisée au moyen d'exercices et de répétitions multiples. Par exemple, une simple habileté à nouer des lacets ou à préparer du thé, une habileté professionnelle à conduire un autobus ou à conduire un patient, même la capacité mécanique d’écrire - tout cela est une praxis. La violation de la praxis s'appelle apraxie. En outre, il peut exister une agnosie tactile, c'est-à-dire une perte de la capacité d'identifier les objets et leurs caractéristiques au toucher. Par exemple, si un objet avec un œil fermé est donné à un patient, il ne peut pas le décrire et comprendre ce qu’il est, mais si l’objet est simplement présenté, le patient répondra immédiatement ce qu’il est et à quoi il sert.

    Le lobe occipital du cerveau est un analyseur de la vision cortical. Par conséquent, la vision est affectée lorsque les méningiomes du lobe occipital sont atteints. Certains champs visuels peuvent tomber. Il peut y avoir un trouble d'un type complexe de sensibilité tel que l'agnosie visuelle. Par exemple, si vous donnez un stylo à la main d'un patient, il comprendra au toucher qu'il s'agit d'un stylo, mais si vous le montrez simplement, le patient ne pourra décrire que ses éléments individuels, mais il ne comprendra pas qu'il s'agit d'un stylo.

    Tout méningiome, irritant le cortex cérébral, peut provoquer une crise d'épilepsie.

    Vous devez également savoir qu’une décompensation, un œdème et une luxation (déplacement) du cerveau, des maux de tête, des nausées, des vomissements, une augmentation importante des symptômes focaux et même une dépression de la conscience peuvent survenir même dans le coma.

    Diagnostic des méningiomes.

    La méthode de choix pour le diagnostic des méningiomes est l'imagerie par résonance magnétique (IRM) avec rehaussement de contraste, cet examen fournissant les informations les plus détaillées. La tumeur elle-même est clairement visible, sa relation avec les structures environnantes du cerveau, le degré d'endommagement des artères et des sinus veineux, ce qui vous permet de choisir la stratégie de traitement la plus optimale. Le seul résultat négatif est un diagnostic plus grave de calcifications et de foyers d'hémorragie dans la tumeur par rapport à la tomodensitométrie (CT).

    S'il existe des contre-indications à la réalisation d'une IRM ou en l'absence d'un tomographe à résonance magnétique, une autre méthode de diagnostic est la tomodensitométrie cérébrale avec rehaussement de contraste. La tumeur sur CT peut être très bien vue. L'avantage du scanner réside dans une meilleure compréhension de la présence de calcifications et de foyers d'hémorragies dans la tumeur, ainsi que de ses relations avec les structures osseuses.

    Lorsque vous effectuez une IRM ou une tomodensitométrie sans rehaussement du contraste, le méningiome a presque la même couleur que le tissu cérébral. Dans ce cas, il peut être difficile à diagnostiquer.

    Cliquez sur l'image pour augmenter l'IRM du cerveau avec le contraste du patient atteint du méningiome olfactif. 1 - méningiome (peint avec un contraste blanc); 2 - le cerveau. Cliquez sur l'image pour augmenter l'IRM du cerveau avec contraste du patient atteint de méningiome convexital. 1 - le cerveau; 2 - méningiome (peint avec un contraste blanc). Cliquez sur l'image pour agrandir le scanner A-CT du cerveau sans contraste, le méningiome est peu visible. B - Scanner cérébral avec contraste, méningiome bien visible. 1 - méningiome; 2 - le cerveau.

    L'électroencéphalographie (EEG) est une méthode de diagnostic supplémentaire, c'est-à-dire lorsqu'il faut s'assurer que le méningiome est la cause de l'épilepsie.

    Une autre méthode de diagnostic importante pour déterminer le type de méningiome est l'examen histologique. Mais c'est effectué après que la tumeur a été enlevée. Mais cela nous donne des informations sur le degré de malignité et nous permet de décider de la nécessité d'un traitement ultérieur, tel que la radiothérapie.

    Traitement des méningiomes.

    Avec une croissance lente de méningiomes asymptomatiques de petite taille, il est préférable de limiter l'observation dans la dynamique. Faites périodiquement une IRM du cerveau. Tout au long de sa vie, la tumeur peut ne jamais se développer et ne pas donner de symptômes. Si le méningiome ne se manifeste que par des crises d'épilepsie pouvant être corrigées par des anticonvulsivants, vous pouvez également vous passer de la chirurgie.

    Dans d'autres cas, la principale méthode de choix pour le traitement des méningiomes cérébraux est le traitement chirurgical.

    Traitement chirurgical des méningiomes cérébraux.

    Indications pour la chirurgie:

    • La présence de symptômes
    • Grande taille de la tumeur.
    • La présence d'œdème et (ou) de luxation du cerveau selon l'IRM ou la tomodensitométrie du cerveau.
    • Croissance tumorale rapide avec malignité soupçonnée.

    Contre-indications à la chirurgie:

    • La présence de comorbidités décompensées.
    • Etat extrêmement grave du patient.
    • La présence d'un processus infectieux dans le corps.

    Contre-indication relative:

    • Patient âgé et âgé.
    • Méningiome multiple malin. En l’absence d’autres contre-indications dans ce cas, vous pouvez essayer d’enlever les plus grosses lésions.

    Il faut comprendre que l’opération est une méthode de traitement agressive, dans laquelle une interaction mécanique avec les tissus et les organes du patient se produit inévitablement, et l’opération sous anesthésie générale est de plus en plus transférée par le corps. Par conséquent, lors de la détermination de la faisabilité d'un traitement chirurgical, un neurochirurgien évalue les avantages et les risques d'une intervention chirurgicale pour éliminer les méningiomes cérébraux, en fonction des caractéristiques individuelles de chaque patient.

    L'accès à la tumeur est sélectionné en fonction de son emplacement. Les méningiomes et méningiomes difficiles à atteindre à proximité de zones fonctionnelles importantes, telles que les méningiomes de la base du crâne, de l’orbite, du sinus sagittal supérieur, ne sont pas toujours possibles à éliminer complètement. Avec une suppression totale des méningiomes bénins convexitaux, une "guérison" complète peut être obtenue.

    Le retrait des méningiomes cérébraux est généralement effectué à l'aide d'un microscope et d'instruments de microchirurgie.

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir Retirez le méningiome parasagittal. Cliquez sur l'image pour l'agrandir Retirez le méningiome parasagittal.

    Une incision est faite dans les tissus mous de forme et de longueur, ce qui permettra au neurochirurgien de réaliser correctement l'étape suivante de l'opération. Ensuite, on procède à une craniotomie - on effectue une trépanation du crâne dont l’essentiel est de couper l’os du crâne au diamètre et à la forme désirés.A la fin de l’opération, le lambeau osseux est toujours installé à sa place, refermant le défaut du crâne. En savoir plus sur la craniotomie dans l'article correspondant. Si l'os est complètement germé par une tumeur, le lambeau ne doit pas être mis en place. Dans ce cas, l'opération s'appellera cranioectomie. À l'avenir, vous pourrez faire une cranioplastie, c'est-à-dire fermer le défaut des os du crâne avec une plaque de titane. Après retrait du lambeau osseux, la dure-mère est exposée et est ouverte par une incision convenant à la mise en oeuvre de la phase principale de l'opération. Si le méningiome convexital, puis en ouvrant le TMT, nous arrivons immédiatement à la tumeur, si le méningiome est situé à la base du crâne, vous devrez alors vous y rendre, en rejetant les structures du cerveau ou du cervelet avec un rétracteur spécial avec des spatules. De plus, le méningiome est enlevé complètement ou partiellement, ce qui dépend de sa localisation et de l'emplacement d'un certain nombre de structures anatomiques importantes que le méningiome peut faire germer. Il faut noter que le méningiome est très bien alimenté en sang, ce qui permet une perte de sang. Au cours de l'opération, si nécessaire, une hémostase par étapes est réalisée pour arrêter le saignement. L'opération est complétée par la suture de la dure-mère et des tissus mous. Si le TMO est en train de germer par une tumeur, la zone touchée peut être retirée, puis un plastique TMO sera réalisé avec sa propre aponévrose ou un TMO artificiel.

    Complications après le retrait des méningiomes.

    Comme pour toute intervention chirurgicale, le retrait des méningiomes cérébraux peut entraîner des complications.

    Tout d'abord, il s'agit de complications infectieuses, telles que la suppuration d'une plaie postopératoire, la méningite (inflammation des méninges), l'ostéomyélite des os du crâne, la fistule ligaturée. Les complications infectieuses devront être traitées avec des antibiotiques et / ou chirurgicalement. Chez les patients présentant une coagulopathie et / ou une hypertension, avec une pression artérielle élevée au début de la période postopératoire, une hémorragie dans le lit du ménigiome distant peut survenir. La perte de sang, qui, en fonction du volume et de la gravité de l'anémie, peut nécessiter une transfusion supplémentaire de composants sanguins et la prise de suppléments de fer. Liquorrhée postopératoire (écoulement de liquide céphalo-rachidien à travers la suture) et "tampon d'alcool".

    L'émergence ou l'augmentation des symptômes focaux neurologiques est une autre complication importante. Tout dépend de la localisation du méningiome par rapport aux zones fonctionnelles, aux vaisseaux sanguins et au tronc cérébral, ainsi qu'aux nerfs crâniens. En règle générale, lors de la prévision d'une opération, le neurochirurgien vous prévient au préalable de la probabilité de telles complications.

    Récurrence des méningiomes.

    Comme je l'ai écrit plus haut, avec l'élimination totale des méningiomes bénins avec l'élimination complète des zones touchées de la dure-mère et de l'os, il est possible de parvenir à une "guérison" complète.

    Avec un sous-total, c'est-à-dire une élimination incomplète des méningiomes, sa récurrence est possible. Possible - ne signifie pas qu'il le fera. Bien, nous devons comprendre que les méningiomes malins se reproduisent plus souvent et plus rapidement que les bénignes.

    Traitement conservateur du méningiome ou du méningiome sans chirurgie.

    La thérapie conservatrice ne peut être guérie des méningiomes du cerveau. Vous ne pouvez soulager que les symptômes tels que maux de tête, prise d'analgésiques ou vomissements, prise d'antiémétiques.

    La dexaméthasone est un médicament efficace de choix pour le traitement de l’œdème cérébral.

    Prenez des vitamines, toutes sortes de préparations métaboliques et vasculaires pour les méningiomes ne doivent pas être, car cela peut provoquer et accélérer la croissance de la tumeur.

    Radiothérapie pour les méningiomes.

    La radiothérapie (radiation) est généralement considérée comme inefficace comme méthode de traitement principale. Peut-être son utilisation comme méthode supplémentaire pour l’élimination incomplète des méningiomes. En outre, il existe un risque de complications sous forme de dermatite par rayonnement, de perte de cheveux et de nécrose par rayonnement.

    Radiochirurgie stéréotaxique des méningiomes.

    Il est effectué à l'aide du couteau Gamma ou du couteau Cyber. Cette méthode consiste à administrer une grande dose de rayonnement à une région pathologique strictement limitée à l’intérieur du crâne, tout en exposant les tissus normaux à des doses sans danger.

    L'élimination des méningiomes à l'aide d'un couteau gamma est utilisée dans les cas où il n'est pas possible d'éliminer les méningiomes par la chirurgie conventionnelle ou est utilisée comme méthode supplémentaire après l'élimination partielle des méningiomes.

    Dans les méningiomes, la chirurgie aux rayons X supérieure à 3,5 cm n'est pas applicable.

    Une complication de la radiochirurgie des méningiomes est le gonflement des tissus de la tumeur irradiée et à la périphérie de la tumeur. Par conséquent, lors de méningiomes comprimant le tronc cérébral, il est dangereux d’utiliser cette technique en raison du risque élevé de complications neurologiques.

    Cet article décrit les principes généraux de la classification, des symptômes, du diagnostic et du traitement des méningiomes cérébraux. Dans les articles suivants, je prévois de parler plus en détail de chaque type de méningiome, en fonction du degré de malignité et de la localisation.

    1. Neurochirurgie / Mark S. Greenberg; par. de l'anglais - M.: MEDpress-inform, 2010. - 1008 p., Ill.
    2. Neurochirurgie pratique: Guide pour les médecins / Ed. B.V. Gaidar. - SPb.: Hippocrates, 2002. - 648 p.
    3. V.V. Krylov. Conférences sur la neurochirurgie. 2008. 2e éd. M.: Académie des auteurs; T-in publications scientifiques KMK. 234 s., Ill., Incl.
    4. Neurochirurgie / Ed. O.N. Drevalya. - T. 1. - M., 2012. - 592 p. (Manuel pour les médecins). - Tome 2. - 2013. - 864 p.
    5. Atlas of Neurosurgery: Approches fondamentales des procédures crâniennes et vasculaires / Fredric B. Meyer, MD. - 1998 - 478 p.
    6. Méningiomes: un texte exhaustif / M.Necmettin Pamir, P..Black, R.Fahbusch. - Saunders: Elsevier, 2010. - 773 p.

    Les matériaux du site sont destinés à familiariser avec les caractéristiques de la maladie et ne remplacent pas la consultation en personne du médecin. Il peut y avoir des contre-indications à l'utilisation de médicaments ou de procédures médicales. Ne pas se soigner soi-même! Si quelque chose ne va pas avec votre santé, consultez un médecin.

    Si vous avez des questions ou des commentaires sur l'article, laissez des commentaires ci-dessous sur la page ou participez au forum. Je vais répondre à toutes vos questions.

    Abonnez-vous aux nouvelles du blog et partagez l'article avec des amis via les boutons sociaux.

    Lorsque vous utilisez des éléments du site, le lien actif est requis.

    http://neirodoc.ru/publ/nejroonkologija/meningioma/3-1-0-12

    Méningiome

    Le méningiome est une tumeur cérébrale, formée à partir des cellules de la membrane arachnoïdienne du cerveau, qui ressemble à un nœud de forme ronde ou en fer à cheval, souvent soudé à la dure-mère.

    Le diagnostic et le traitement des tumeurs malignes et bénignes peuvent être effectués à l’hôpital Yusupov, doté d’équipements novateurs. Le diagnostic des méningiomes est réalisé par IRM avec contraste, TEP, angiographie d'une méthode de recherche auxiliaire. Également utilisé tomographie par contraste avec contraste, la plupart des méningiomes détectés à l'aide de CT. Un examen en temps opportun peut vous sauver la santé et la vie.

    Causes de la tumeur cérébrale

    La membrane arachnoïdienne, ou membrane arachnoïdienne, passe au-dessus des sillons du cerveau. Sous la membrane arachnoïdienne se trouve la coquille molle, qui est adjacente au cerveau et pénètre dans tous les sillons de la moelle épinière, elle est imprégnée de vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau. Entre ces coquilles se trouve un espace sous-arachnoïdien qui, avec les coquilles, passe sans à-coups à la moelle épinière. Souvent, les cellules de l'arachnoïde deviennent la base du développement d'une tumeur cérébrale. Les tumeurs cérébrales proviennent du tissu cérébral, des cellules de la gaine de myéline du nerf, des cellules de la membrane arachnoïdienne, se développent souvent à la suite de la métastase d'une tumeur maligne d'autres organes et tissus du corps.

    Les causes exactes du développement des tumeurs cérébrales sont inconnues. Certains facteurs influencent le développement des tumeurs cérébrales:

    • l'exposition;
    • prédisposition génétique. S'il existe des cas de tumeur cérébrale dans la famille, le risque de développer une tumeur parmi les membres de la famille augmente. Certaines maladies peuvent affecter le développement d'une tumeur cérébrale: neurofibromatose, syndrome de Turco, syndrome de Gorlin et autres troubles;
    • l'influence de facteurs négatifs tels que: substances chimiques et toxiques, traumatismes, impact d'un téléphone portable, autres facteurs.

    Quel est le méningiome cérébral

    Dans la plupart des cas, le méningiome est dans la capsule. Le méningiome des tumeurs cérébrales ne se caractérise pas par la formation de kystes, il peut être petit, de quelques millimètres seulement ou atteindre une taille importante - plus de 15 centimètres de diamètre. Dans la plupart des cas, le méningiome est une croissance bénigne et il existe également des formes malignes de la tumeur. Si le méningiome se développe vers le cerveau, un nœud se forme et finit par comprimer la moelle. Si la tumeur se développe dans la direction des os du crâne, alors, avec le temps, elle se développe entre les cellules de l'os et provoque un épaississement et une déformation de l'os. Une tumeur peut se développer en même temps dans la direction de l'os et du cerveau, puis des noeuds et une déformation des os du crâne se forment.

    Méningiome: symptômes

    Le méningiome est une tumeur qui peut ne pas montrer de signes d’existence avant de nombreuses années. Lorsque la tumeur commence à se développer, les premiers symptômes apparaissent, qui se manifestent par des symptômes focaux et cérébraux.

    Les symptômes focaux se manifestent en fonction de la lésion d'une certaine région du cerveau, lors de la compression ou de la destruction du tissu cérébral de cette région. Les symptômes de lésions focales se présentent comme suit:

    • altération de la vision, de l'ouïe, de la parole;
    • diminution ou perte de la douleur, tactile, sensibilité thermique;
    • perte de mémoire partielle ou totale;
    • changer la nature, la personnalité du patient;
    • troubles endocriniens;
    • hallucinations;
    • paralysie partielle ou complète des membres.

    À la suite d'une violation de la pression intracrânienne, de l'hémodynamique, des symptômes cérébraux se développent:

    • mal de tête sévère;
    • des vertiges;
    • nausées et vomissements;
    • perte d'appétit.

    Après une diminution de la pression intracrânienne, les symptômes disparaissent et le patient se sent bien. Le méningiome affecte plus de femmes, le plus souvent détecté entre 40 et 65 ans.

    Diagnostic: types de tumeur

    Le diagnostic des méningiomes est réalisé par IRM avec contraste, TEP, angiographie d'une méthode de recherche auxiliaire. Également utilisé tomographie par contraste avec contraste, la plupart des méningiomes détectés à l'aide de CT.

    Il existe 11 types de méningiomes bénins:

    • méningiomes méningothéliaux - 60%;
    • méningiomes transitoires - 25%;
    • méningiomes fibreux - 12%;
    • types rares de méningiomes - 3%.

    Une tumeur cérébrale peut être localisée dans différentes parties du cerveau:

    • tumeur convexitale - 40%;
    • parasaggital - 30%;
    • localisation basale de la tumeur - 30%.

    Méningiome cérébral au lobe frontal

    Le méningiome de la région frontale se forme très souvent, dans la plupart des cas, le patient ne se fatigue pas longtemps. Si le méningiome est situé dans le lobe frontal droit, les symptômes apparaissent du côté opposé du corps.

    Les causes du développement du méningiome frontal sont diverses: lésion cérébrale traumatique, maladie inflammatoire des membranes cérébrales, prédisposition génétique, aliments à forte teneur en nitrates, neurofibromatose et autres causes. La cause avérée du développement d'une tumeur est l'exposition radioactive, toutes les autres causes étant des facteurs de risque.

    Le méningiome de la région frontale peut provoquer une vision floue, des maux de tête, une parésie des nerfs faciaux, des muscles faciaux, des muscles des bras, une léthargie et d'autres symptômes.

    Méningiome: qu'est-ce que le méningiome anaplasique

    Le méningiome anaplasique est une tumeur maligne du cerveau de grade 3. Dans les trois ans suivant le traitement, tous les patients présentent une récidive tumorale.

    Méningiome Parasaggital

    Le méningiome parasaggital est situé dans la partie occipitale, pariétale ou frontale le long de la ligne médiane longitudinale. Cette tumeur s'accompagne souvent d'une augmentation pathologique du contenu en matière osseuse dans le tissu osseux. Les méningiomes parasaggitaux, qui se développent dans la partie frontale de la tête, provoquent:

    • augmentation de la pression intracrânienne;
    • développement de disques de nerf optique stagnants dans le fundus;
    • nausées et vomissements sévères, maux de tête;
    • crises d'épilepsie.

    Les méningiomes parasaggitaux de la région pariétale de la tête sont caractérisés par une altération de la sensibilité et des convulsions épileptiques. Le méningiome de la région occipitale est caractérisé par une augmentation de la pression intracrânienne, des hallucinations sont concernées.

    Méningiome atypique du cerveau

    Le méningiome cérébral atypique est une tumeur maligne de grade 2. Une récidive tumorale survient chez 30% des patients dans les 10 ans suivant le traitement.

    Méningiome Falx

    Une tumeur qui se développe à partir d'un processus cérébral important en forme de faucille s'appelle méningiome falx. Au fil du temps, la tumeur se développe dans le sinus veineux sagittal, il y a une violation de la circulation veineuse, l'hypertension intracrânienne. La croissance tumorale provoque les symptômes négatifs suivants: crises d'épilepsie, sensibilité altérée et activité motrice des jambes, troubles pelviens.

    Traitement des méningiomes cérébraux

    Le méningiome provoque très souvent le développement d'un œdème des tissus environnants, ce qui affecte l'apparition de divers symptômes négatifs. Pour soulager le gonflement des stéroïdes prescrits. Le traitement des méningiomes dépend de la taille de la tumeur, de son emplacement, de l'état de santé et de l'âge du patient.

    Élimination des méningiomes cérébraux

    L'élimination du méningiome n'est pas toujours effectuée. Le plus souvent, une tumeur bénigne est constatée en observation. Une intervention chirurgicale est nécessaire si le méningiome est malin et s’agrandit. Il existe des situations où l'extraction d'une tumeur est impossible, elle est petite et ne constitue pas une menace - une tumeur est constamment surveillée, le patient subit une IRM périodiquement, examinée par un médecin. Dans certains cas, un traitement par radiochirurgie est possible.

    Méningiome cérébral: traitement sans chirurgie

    Le traitement sans chirurgie consiste à prendre certains médicaments qui soulagent la maladie et soulagent le gonflement des tissus environnants. Une petite tumeur située dans un endroit inaccessible est traitée à l'aide de méthodes stéréotaxiques. La radiothérapie n'est pas utilisée pour les grosses tumeurs - dans ce cas, elle est inefficace.

    Méningiome cérébral: effets après la chirurgie

    Selon la localisation de la tumeur et sa taille, des complications peuvent survenir après la chirurgie: détérioration ou perte de la vue, perte partielle ou totale de la mémoire, parésie des extrémités, concentration altérée, changement de caractère, personnalité, gonflement du cerveau, saignements.

    Méningiome cérébral: traitement, coût

    Le diagnostic et le traitement des tumeurs malignes et bénignes peuvent être effectués à l’hôpital Yusupov, doté d’équipements novateurs. Des spécialistes hautement qualifiés travaillent uniquement dans le domaine de la médecine factuelle, en respectant les normes, les protocoles et les approches thérapeutiques des principaux pays du monde. Vous pouvez vous inscrire pour une consultation par téléphone et via le formulaire d'enregistrement sur le site. Le coordinateur médical répondra à toutes vos questions.

    http://yusupovs.com/articles/oncology/meningioma/

    En Savoir Plus Sur Le Sarcome

    Les néoplasmes ne se font pas toujours sentir immédiatement après leur survenue. Parfois, la maladie se développe sans symptômes.
    Limiter la mobilité de l'articulation de la hanche, la douleur, la sensation de lourdeur - tous ces symptômes provoquent une gêne grave. Il est impossible de rester debout, assis, couché dans un tel état pendant longtemps - toute posture semble inconfortable.
    Perte de poids spectaculaire. Causes et moyens d'arrêterAvec une perte de poids mineure, les raisons principales sont le plus souvent les suivantes.Problèmes de dos.
    Oncomarker, ou antigène du cancer CA 72 4, permet de détecter le développement d’un cancer du tractus gastro-intestinal à un stade précoce.